« Le Printemps des poètes 2008 : Valérie Rouzeau à Porto Vecchio | Accueil | 28 janvier 1936 | Naissance d’Ismaïl Kadaré »

27 janvier 2008

Commentaires


Quel site poétique...


"tu sombres
dans l'intériorité obscure ―
passant déjà la mort
qui est seulement un seuil venteux"

Passant et repassant de la vie au seuil venteux... si la mort ce n'était que "ça" ?


Et que pourrait-elle être d'autre, Agnès? A part cette peur qui nous étreint de devoir nous quitter à nous-même ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.