https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup 29 août 1881 | Naissance de Valery Larbaud - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
___ Index des auteurs cités

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Noir écrin
Noir écrin
Corse Carnets Nomades(1)
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Murales
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Les topiques d'Angèle Paoli
___ Index de mes topiques
Bleu _Fotor
_____ Anthologie du bleu
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy

« Troisième concours international de chant lyrique de Canari (Haute-Corse) | Accueil | 30 août 1929 | Naissance de François Cheng »

29 août 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

E tu, Italia, un giorno, in ginocchio,
Ho baciato con venerazione il tuo suolo tiepido, lo sai;
O regione del Cielo (non sei tu fatta d’azzurro, d’argento e di zaffiro ?)
Regione del Cielo, incatenata
In mezzo ai flutti che, per l’esiliata,
Si mutano in altro Cielo;
O incatenata dalle Nereidi, al pari di Andromeda,
Qui, di nuovo, col pensiero,
Bacio con sacro orrore il tuo ventre
E i tuoi bei fianchi fecondati dagli dèi...

(Valery Larbaud, Le Poesie di A. O. Barnabooth, Einaudi, 1982)

Grazie a te, caro Alfred, di propormi "en partage" questo grande e bell'omaggio all'Italia. Una lirica appassionata di Valery Larbaud.

Je donne ci-dessous le texte original pour les non-italianistes :

« Et toi, Italie, un jour, à genoux,
J’ai baisé pieusement la terre tiède, tu le sais ;
O région du Ciel (n’es-tu pas de saphir, d’azur et d’argent ?)
Région du Ciel, enchaînée
Au milieu des flots qui se font, pour l’exilée
Pareils à un autre Ciel ;
O enchaînée par les Néréides, comme Andromède,
En pensée, d’ici, encore une fois,
Je baise avec une horreur sacrée ton ventre
Et tes beaux flancs fécondés par les dieux … »

Valery Larbaud, A.O.Barnabooth, Poésies, Bibliothèque de la Pléiade, Éditions Gallimard, 1958, p. 79.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.