« Renaud Ego | immigration zéro | Accueil | 8 mai 1915 | Lettre de Guillaume Apollinaire à Lou »

07 mai 2007

Commentaires

fiançaille


A Penthésilée, mordue, baisée
et à Achille,
vil,
de l’avoir mal aimée,

je n’ai pas pensé,
sur le tombeau de Kleist.

Cela vous étonnera ?
Point recueillie au bord du Wa(h)nnsee,
sur le tombeau de soi,
je me suis fiancée.

Caspar David Friedrich a fait des émules par-delà les Alpes, notamment en la personne de Ubaldo Bartolini ! Dans La Paura, 2005, et dans d’autres toiles oniriques, toujours ponctuées d’un minuscule personnage confronté à l’immensité…

Amicizia
Guidu ___



Quignard choisit aussi cette inquiétante image de Friedrich, dans son dernier livre La Nuit sexuelle et reprend de plus la citation de Kleist, du Berliner Abendblätter. Mais vous devez tout comme moi suivre de près cet auteur (Pascal Quignard) car j'ai vu que vous en parliez quelquefois. Heureuses coïncidences qui nous lient !


oui Quignard
MAIS lire
KLEIST
Impressions devant une marine de Friedrich
et Walser Robert
Kleist à Thoune
et quelques textes de Chamisso autour de Friedrich
tout ça éparpillé
mais dans la revue L'éphémère (tous ces textes cités)
où Quignard écrivit aussi

très beau site

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.