« Maram al-Masri | Un furesteru mi feghja | Accueil | 22 mai 1733 | Naissance de Hubert Robert »

22 mai 2007

Commentaires

Nerval, Poète aimé
le premier vers del Desdichado est un déclencheur comme j'en connais peu
rythmique magique
couleurs inoubliables.
j'avais lu il y a quelques années un délicieux petit opuscule de Umberto Eco, Six promenades dans les Bois d'un Roman
qui m'avait fait découvrir le Nerval en prose...
Merci de cet article qui donne envie de revenir sur des traces oubliées

Cet extrait me remet en mémoire les deux premiers vers d'une comptine que nous chantions enfants et que quelques recherches m'ont permises de retrouver entière. Voici :

"Entre les deux, mon coeur balance,
Je ne sais pas laquelle aimer des deux.
C'est à Corinne ma préférence
Et à Zoé les cent coups de bâton.
Ah! Zoé! Ah! Zoé!
Si tu crois quej't'aime,
Mon p'tit coeur n'est pas fait pour toi.
Il est fait pour celle que j'aime
Et pas pour celle que j'aim' pas.
Embrassez vot'bien-aimée."

Amitiés

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.