« 6 mars 1994/Mort de Melina Mercouri | Accueil | 11 mars 1951 | Naissance de Dominique Sanda »

10 mars 2007

Commentaires

Nacelle d'Entre-lignes
Promesse d'atteindre
Irrisé d'aubes riveraines
L'autre versant du jour
Sur le brisant des hirondelles.

Votre vive proximité sans cesse pour moi s'aggrave de s'enchanter encore en tant de voix mêlées.

Amicizia

N.M.

Chère Angèle, cher Yves,


Malgré les péripéties de votre voyage en Italie et la fatigue accumulée, je vous remercie de votre chaleureuse présence à nos côtés lors de ces journées poétiques à Porto Vecchio.
Merci également pour ce nouvel hommage à notre grand poète et ami Jacques Fusina.
Sans doute se présenteront à nous d’autres opportunités d’échanges et pourquoi pas de collaboration.
Merci à vous Nadine, ce poème est à la hauteur d’un vol d’hirondelle par temps clair…


Jean-François Agostini


Merci, chers amis, de cette excellente initiative, si flatteuse pour moi : il est en effet tout à fait certain que votre site est ce qui se fait de meilleur en matière de littérature, chez nous et ailleurs. Je l'avais repéré depuis quelque temps et prenais un vif plaisir à y découvrir ses trésors rares. Vous pouvez en être légitimement satisfaits.
J'ai remarqué aussi l'hommage à Soupault, que j'ai très bien connu, fréquenté et qui était devenu un véritable ami : il venait à la maison, nous faisait des confidences, faisait sauter notre fils (aujourd'hui âgé de 46 ans !) sur les genoux... Souvenirs parisiens indélébiles, bien entendu et admiration toujours aussi grande pour cet émouvant personnage (mais ô combien homme) de notre littérature qu'était Philippe Soupault.
Merci pour tout cela aussi.
Très cordialement vôtre
JF

Ces mots pour simplement vous dire que j'ai "donné" ce poème de Jacques Fusina à l'une de mes classes de BEP avec pour consigne de le lire et de le mettre en forme. J'avais donné la même consigne pour un poème de Guillevic (toujours ouvert sur l'étranger...).
Nous venions de finir un travail sur Apollinaire. Si vous voyiez comme c'est parfois beau et surprenant !!! Je pense que, comme moi, vous en seriez heureuse.
J'ai affiché leur travail dans les couloirs...

Je suis heureuse, Marie, de contribuer à votre travail et à celui de vos élèves. J'ai eu, jadis, des élèves de BEP et je faisais souvent ce genre d'exercice. Qui se terminait toujours par une exposition. J'ai gardé de ces moments de partage, de fantaisie et de créativité, de très bons souvenirs.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.