« 13 février 1991 | Marie de Benardaky à l’Orangerie de L’Hôtel Sully | Accueil | 14 février 1779/Mort de James Cook »

13 février 2007

Commentaires

Vient de paraître, il y a quelques jours, ce même livre, même traductrice, dans la collection de poche Points Poésie, en bilingue. 6,50 euros.


Le 13 février 1962, les obsèques des victimes du métro Charonne rassemblaient 500 000 Parisiens au Père-Lachaise. "Peuple de Paris... No Pasaran".

Pas facile Celan !

On le lit, le relit, on le découvre en allemand, on ne peut douter de la traduction… Et pourtant il reste obscur.
Il faut pousser d'autres portes, se souvenir d'autres temps où les villes étaient inoubliables et nomades unvergessenen Wanderstadt… mais surtout de ce "no pasaran" !

En effet, nobody, Celan résiste, comme les très grands, sans doute. Mais je crois que ta méthode est la bonne, et je fais de même. Et puis, il y a des clés. "No pasaran !"

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.