« Gérard Genette au Musée Zadkine | Accueil | A lume spento »

15 février 2007

Commentaires

Le numéro de la revue Europe du mois de mai sera consacré à Giordano Bruno et à Galilée.

A l'heure où la théorie du créationnisme fait plus que jamais feu de toutes les crédulités, le pauvre Galilée doit bouillir d'être incompris !


Merci, Jesi, pour cette information, dont je prends bonne note.
C'est demain l'anniversaire de la mort de Bruno. Une date que je n'oublie jamais.
Amicizia
Angèle
PS Cela me ferait plaisir d'avoir de tes nouvelles (depuis le 6 septembre...). Ecris-moi sur ma messagerie privée.


Angèle,
Ci-dessous un petit extrait trouvé au cours d'une lecture toute récente. Contrariante affirmation contraire !
Amitiés.

"Il découvrit que Galilée, obligé d'abjurer ses idées cosmologiques, n'a jamais prononcé la célèbre protestation qu'on lui prête : "Eppur si muove ! " Il a gardé le silence. C'était assurément la seule façon de pouvoir continuer à penser que la terre tourne tout en restant en vie."
Roger Grenier, Le Temps des séparations, pp. 135-136.


C'est juste, Pascale, il semble bien en effet que cette formule célèbre, qui a fait le tour de la terre x et x fois ne soit que pure légende. Mais, qu'importe, les Italiens y tiennent, et cela lui donne une forme de vérité. J'aimerais bien vérifier et surtout rafraîchir mes connaissances. Peut-être le prochain numéro d'Europe Galilée-Giordano Bruno que je vais commander m'apportera-t-il des lumières sur Galileo Galilei [ => J'ai toujours été fascinée par la répétition très musicale des noms et prénoms italiens ! Un facteur déclencheur de lecture chez moi !].

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.