« Pier Paolo Pasolini | Le chant des cloches | Accueil | 26 janvier 1855 | Mort de Gérard de Nerval »

25 janvier 2007

Commentaires

cette musique, c'est les collines, c'est l'ombre sur la lumière,
feuilles, feuilles, tournées lentement, c'est le froid de l'hiver,
nuit qui tombe, tourne,
tourne,
page d'un jour, l'extrait musical du jour

Merci à vous Cordesse. Voici le poème, en italien, de style maniériste.

"Canta la cicaletta
Quand'è 'l Sol più cocente,
E si more cantando e non lo sente.
Io canto, e vivo,
E pur sento nel core
Di lei caldo maggiore.
Così vuole il mio fato,
S'io morissi cantando,
O me beato.
Muove Orfeo l'empia Dite;
Piange, prega e sospira
Et impetra pietate al suon di lira:
Io piango e prego una crudele e bella,
D'amor troppo rubella.
Così vuole il mio fato,
S'io morissi cantando,
O me beato."

B. Saracelli, XVIIe s. (av. 1638)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.