Terres de femmes Poésie Critique Canari Corse Cap Corse Haute-Corse ISSN 2550-9977

la revue de poésie & de critique

d’Angèle Paoli



 17e année  ― n° 199 - juin 2021  |            TdF       
20 décembre 1915 | Marina Tsvétaïeva - Terres de femmes

« 19 décembre 1908 | Naissance de Gisèle Freund | Accueil | 3, Le Tour de Corse à la voile, 3 »

20 décembre 2006

Commentaires

Pascale, tu es un excellent veilleur (impossible de mettre tout ça au féminin!). Toujours à l'affût de ce qui nous motive et nous anime. Merci à toi et bonnes fêtes de fin d'année .

En cette fin d'année, quelques vers mélancoliques de Marina Tsvétaïeva.
Amitiés
**

D'où me vient la tendresse ?
J'ai caressé d'autres boucles
Et j'ai connu des lèvres
Plus sombres que les tiennes.

Les étoiles s'allumaient et mouraient
(D'où me vient la tendresse ?)
Et les yeux s'allumaient et mouraient
Plongés dans mon regard.

J'ai entendu d'autres chants
Dans la nuit sombre et noire
(D'où me vient la tendresse ?) -
La tête sur le coeur du chanteur.

D'où me vient la tendresse ?
Et que puis-je en faire, adolescent
Malicieux, chanteur vagabond,
Aux cils plus longs que longs ?

18 février 1916

in Le ciel brûle, Gallimard, 1999.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.