« 2, Le Tour de Corse à la voile, 2 | Accueil | 18 décembre 1879 | Naissance de Paul Klee »

16 décembre 2006

Commentaires

amusant ! j'aime la correspondance de Flaubert, et pour un petit concours pour lequel une quinzaine de blogueurs proposent chaque année une page d'un livre (chez http://huuan.blog.lemonde.fr/), j'ai proposé le début de cette lettre (sauf les premières phrases) et surtout le passage à la suite, où il parle de la nécessité pour le style d'être "couillu".


La lettre à Louise Colet du 16 décembre 1852 ou celle du 15 juillet 1853 ?

FRANCE : "veut un bras de fer pour être régie."
Fait frissonner par les temps qui courent......

Brigetoun, superbe choix que celui de cette page de Flaubert. On est bien loin, dans l'approche stylistique proposée par le grand maître, des frilosités et constipations chroniques de certains de nos écrivains d'aujourd'hui. Pas mal non plus le texte de Bohumil Hrabal. Merci pour ce lien qui m'a permis de lire /relire/et l'un et l'autre. De les relier.

Florence, j'ai frémi de même en lisant la phrase que tu mets en relief. Le fait de retrouver dans l'époque de Flaubert de semblables échos n'est pas non plus pour me rassurer.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.