« Marie Ferranti | Postures et impostures de l’écrivain | Accueil | 19 novembre 1930 | Naissance de Bernard Noël »

18 novembre 2006

Commentaires


Chère Angèle Paoli,
Je suis très touché par la place que vous avez bien voulu accorder à mon travail. Je suis peu familier de l'échange cybernétique et m'en veux presque de céder à cette facilité!
Votre revue est d'une belle inspiration, j'ai le regret de ne pouvoir la feuilleter selon l'humeur, tradition oblige! Je prépare pour 2007 et ce en Normandie quelques actions poétiques vigoureuses, je ne vais pas manquer de revenir vers vous rapidement.
Bien cordialement,
et merci
Emmanuel Dall'Aglio

Merci à vous, Emmanuel. Je regrette de ne pas vous avoir rencontré du temps où j'habitais dans les terres nordiques. La Normandie était un de nos lieux d'errance privilégiés. Elle continue de nourrir nos rêves et il n'est pas dit que nous ne venions pas y séjourner de temps à autre. Depuis que je vis au village en Corse, j'ai renoué avec la marche en solitaire. J'emporte avec moi mon "carnet de marche" et un crayon de bois. Le soir, je retrouve mon écran et je mets de l'ordre dans mes notes. La cybernétique n'est pas, pour moi, un obstacle au papier. Je pratique les deux en alternance. Et c'est un grand plaisir.
Bonne soirée à vous
Amicizia

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.