https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Antonio Gamoneda, Cecilia par Angèle Paoli - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

BIBILIOTHEQUE
Index des auteurs cités
AMELIA-ROSSELLI-
Éphéméride culturelle
NOAILLES
L'instant Noailles
PATINIR
Le dernier rêve de Patinir

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
MURALES
Noir écrin
Noir écrin
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Manfarinu l'âne de Noël
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Mazzeri
Mazzeri
CANARI
Santa Maria Assunta de Canari
Les topiques d'Angèle Paoli
Index de mes topiques
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy
Bleu _Fotor
Anthologie du bleu

« Bernard Noël | la paume caressant un souffle | Accueil | Hommage à Ghjacumu Gregorj à Pigna »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

brigetoun

je fais miens les deux vers sur l'indiférence.
Ensuite c'est toi qui nous donnes un beau poème autour de son émerveillement devant la vie en cet enfant.

nobody

Ton commentaire donne envie de lire ce poète, Angèle.

"l’impitoyable vieillesse"… Certains osent ou ont osé en parler.

Moi qui regarde toujours devant moi, j'aimerais -au seuil de cet âge- me retourner et repartir dans le sens inverse, non à reculons, mais à contre-sens…

Angèle Paoli

Brigetoun ; Nobody. Merci à toutes deux. Je crois qu'il faut lire les deux ouvrages de Gamoneda, successivement. Et dans l'ordre. De Clarté sans repos à Cecilia. On y retrouve les mêmes lignes de force et les mêmes images. Transcendées dans le second recueil par un émerveillement auquel Gamoneda n'avait jusqu'alors jamais cru. La langue de Gamoneda est belle et dense. Je regrette de ne pouvoir vraiment lire sa poésie dans le texte.

martine joulia

Bonjour,
Je vous signale que le premier livre qui ait été traduit de A. Gamoneda l'a été en 1996, chez Antoine Soriano Éditeur. Il s'intitule Livre du Froid et il est toujours disponible.
Je vous saurais gré de bien vouloir le signaler.
Merci d'avance,
Martine Joulia

Webmestre de TdF


Bonjour Martine Joulia,
Il est tout à fait humain et compréhensible que vous souhaitiez autopromouvoir votre travail de traductrice, et que vous souffriez quelque peu de l'"ombre portée" de Jacques Ancet. Nul n'ignore cependant l'existence de ce titre puisqu'il est mentionné dans la notice bio-bibliographique de Poezibao à laquelle renvoi est fait dans l'encadré des "corrélats". En parfaite coordination, harmonie et connivence avec Florence Trocmé, la rédactrice en chef de Poezibao et l'amie d'Angèle Paoli.
Bien cordialement,
Le webmestre de TdF

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Angèle Paoli auteure
Angèle Paoli auteure, était aussi membre du jury du Prix de poésie Léon-Gabriel Gros (revue Phœnix) pour l'année 2013. Elle a été poète invitée de « Ritratti di Poesia-Fondazione Roma » en 2016.

Répertoire par numéros de revue



  • Pour accéder au répertoire, CLIQUER




Lectures
Les lectures d'Angèle Paoli

Anthologie poétique
Terres de femmes 2021

 ? Faire défiler les 116 poèmes
116 POÈTES
Angèle Paoli à Canari  Cap Corse
Angèle Paoli à Canari, Cap Corse, by Guidu
Angèle Paoli By G.AdC
Angèle en aquatinte, by Guidu
YVES THOMAS
Yves Thomas mon éditeur
SILENCE-CAP-CORSE
- Laisses de mer - dit par Guidu

Les Noir et Blanc de Guidu

  • Guidu, ses Noir et Blanc
    http://guidu-antonietti.com/
  • Guidu: Noir et Blanc


Site sélectionné

Paperblog
TDF SUR PAPER BLOG

ISSN 2550-9977

1164624647_f
Comment Angèle Paoli réussit-elle à captiver l’attention du passant “électronisé” ?




Retour à l'accueil