https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Zoé Karèlli/Imagination du moi - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

BIBILIOTHEQUE
Index des auteurs cités jusqu'en 2021
AMELIA-ROSSELLI-
Éphéméride culturelle


J'écris



  • Lupinu (mon chat) et moi
MARCHER DANS L'ÉPHÉMÈRE
Marcher dans l'éphémère
NOAILLES
L'instant Noailles
PATINIR
Le dernier rêve de Patinir

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
SOLITUDE DES SEUILS
UNE FENETRE SUR LA MER
UNE FENÊTRE SUR LA MER
Pas d'ici pas d'ailleurs
PAS D'ICI, PAS D’AILLEURS

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse
De l'autre coté
De l 'autre coté. 2013





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
MURALES
Noir écrin
Noir écrin
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Manfarinu l'âne de Noël
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Mazzeri
Mazzeri
CANARI
Santa Maria Assunta de Canari
Les topiques d'Angèle Paoli
Index de mes topiques
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy
Bleu _Fotor
Anthologie du bleu
Angèle
Angèle Paoli : Le Printemps des poètes
ANGÈLE PAOLI
Angèle Paoli traductrice de Luigia Sorrentino
PORTRAIT
Les chemins de traverse d’Angèle Paoli

« Eugénio de Andrade/Blanc sur blanc | Accueil | Yves Bonnefoy | Les raisins de Zeuxis »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

clem

Le temps
quand j'étais enfant, le temps ne passait pas,
quand j'étais adolescente, il ne passait pas trop vite, un peu plus,
quand je fus adulte, il a passé vite, très vite,
et qu'est-ce que le temps sinon vivre le moment présent en se souvenant d'hier, pas trop, quelquefois,
c'est le temps, qui nous fait regretter,
qu'il passe trop vite ou qu'il ne passe pas quand les malheurs s'abattent sur nos vies comme des fatalités qui ne sont pas des fatalités.
Fait trop chaud ce soir !
clem

madeinfranca

après tant de mer, d'algues, de soleil, de plages...
et tous les plongements en ces éléments naturels
qui aident presque à oublier "le moi" fatigué ou malade,
on arrive à devoir/vouloir se regarder, s'entendre...
entendre "le silence qui s'installe"...
qu'il soit "obscur" ou "clair" ça dépend, je crois,
du degré de vulnérabilité ou de confiance du "moi".
...
après l'interlude estival,
que je t'ai déjà souhaité plein d'"ivresse naturelle",
je t'embrasse amicalement. franca

Angèle Paoli

Clem, Franca, quel bonheur de vous retrouver sur ce très beau poème de Zoé Karèlli! Je vous comprends, l'une et l'autre et je partage avec vous les mêmes antagonismes que ceux qui vous font vous rencontrer ici !
Oui, Clem, quand j'étais enfant le temps ne passait pas, mais c'est ce temps-là, interminable, illimité, immobile, que j'aimais. C'était cela pour moi, l'éternité. C'est ce temps-là qui a fui un beau jour, qui s'est désintégré à la vitesse d'un éclair, sans que je comprenne pourquoi. Je sais aujourd'hui que je me suis longtemps évertuée à retrouver cette éternité, puis à la recréer. En vain, bien sûr. L'éternité est d'une autre nature. Et je ne cherche plus à m'en saisir ni à m'y fondre.
Aujourd'hui, après tant de "plongements" au coeur de "l'ivresse naturelle", je me surprends en effet à vouloir me saisir du "silence qui s'installe". Mais je n'y suis pas encore. Il me faut faire quelques gammes. L'interlude estival est encore trop présent. Patience.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Angèle Paoli auteure
Angèle Paoli auteure, responsable de la rédaction de la revue Terres de femmes fondée en 2004 , était aussi membre du jury du Prix de poésie Léon-Gabriel Gros (revue Phœnix) pour l'année 2013. Elle a été invitée en tant que poète au 17e Festival de poésie «Voix de la Méditerranée» de Lodève en juillet 2014 et également poète invitée de « Ritratti di Poesia-Fondazione Roma » en 2016.

Répertoire par numéros de revue



  • Pour accéder au répertoire, CLIQUER




Lectures
Les lectures d'Angèle Paoli de 2004 à 2021

Anthologie poétique
Terres de femmes 2021

 ? Faire défiler les 116 poèmes
116 FEMMES POÈTES
Angèle Paoli à Canari  Cap Corse
Angèle Paoli à Canari, Cap Corse
Angèle Paoli By G.AdC
Angèle en aquatinte
YVES THOMAS
Yves Thomas mon éditeur
SILENCE-CAP-CORSE
- Laisses de mer -

Les Noir et Blanc de Guidu

  • Guidu, ses Noir et Blanc
    http://guidu-antonietti.com/
  • Guidu: Noir et Blanc


Site sélectionné

Paperblog
TDF SUR PAPER BLOG
France inter logo _Fotor
Angèle Paoli sur France Inter
1086675703_f
TDF SECRETS DE FABRICATION

ISSN 2550-9977

69311174_e8860f440e
IDENTIFICATION de l’ISSN
1164624647_f
Comment Angèle Paoli réussit-elle à captiver l’attention du passant “électronisé” ?
JEU DE PLIS jpeg
Jeux de plis ?

février 2023

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          




Retour à l'accueil