https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Valery Larbaud | Le masque - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
Index des auteurs cités
AMELIA-ROSSELLI-
Éphéméride culturelle
NOAILLES
L'instant Noailles
PATINIR
Le dernier rêve de Patinir

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Mazzeri
Mazzeri
Noir écrin
Noir écrin
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Manfarinu l'âne de Noël
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
CANARI
Santa Maria Assunta de Canari
Les topiques d'Angèle Paoli
Index de mes topiques
Bleu _Fotor
Anthologie du bleu
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy

« Mina Loy | L'amour est des corps | Accueil | Salah Stétié/Fiançailles de la fraîcheur »

31 août 2006

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

cher poète masqué,
Je vous l'assure, je viendrai un soir, une nuit.
Vous lèverez les yeux sur moi, et vous saurez que c'est moi qui ai entendu votre appel. Moi, l'enfant de la nuit, de toutes les nuits.
Et je verrai votre visage, votre visage où je verrai votre masque, votre masque qui cache la souffrance, qui ne la cache qu'à ceux qui ne veulent pas la voir. Vous le savez bien, vous le poète masqué !
Et sur votre front je déposerai le baiser demandé, le baiser de la nuit, qui enlèvera votre masque, votre masque qui retient vos larmes. Et dans vos yeux je verrai mille étoiles qui éclateront dans une rivière.
Et nous marcherons un peu dans la nuit, et vous me demanderez pourquoi je ne vis que dans la nuit, et, je vous dirai que je suis l'enfant de la nuit, celui que personne ne voit, personne n'entend, celui qui ne peut vivre que la nuit !
Et je vous dirai et vous me direz que l'on se ressemble !
Je vous souhaite une bonne journée cher Poète masqué.

Clem

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.