« 13 juillet 1937 | Guernica au Trocadéro | Accueil | 14 juillet 1900 | Joseph Conrad, Lord Jim »

14 juillet 2006

Commentaires

Avec une émotion palpable j'ai écouté Léo Ferré, quels souvenirs , Lui et juste un piano, chantant ses mots, dans une toute petite salle de province...
(en écoutant je vous imaginais tous les deux dans la pièce du bas, Angèle devant l'écran et toi Yves t'occupant de la musique)
bonne soirée ...

"Sous les pavés il n'y a plus la plage
Il y a l'enfer et la Sécurité"

Léo Ferré, Il n'y a plus rien

Les Poètes selon Léo Ferré:

… Ils mettent des couleurs sur le gris des pavés
Quand ils marchent dessus ils se croient sur la mer
Ils mettent des rubans autour de l'alphabet
Et sortent dans la rue leurs mots pour prendre l'air …

… Ce sont des drôl's de typ's qui regardent les fleurs
Et qui voient dans leurs plis des sourires de femme
Ce sont de drôl's de typ's qui chantent le malheur
Sur les pianos du cœur et les violons de l'âme …

… Ils ont des paradis que l'on dit d'artifice !

Pas sûr ! La vraie vie n’est pas ailleurs elle est bien ainsi non ?

Amicizia
Guidu ________


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.