« Vincent La Soudière | [Qui a crié ?] | Accueil | Écorchée »

02 juillet 2006

Commentaires

Angèle, je viens d'étudier le préambule des Confessions, jean-jacques y est plus orgueilleux dans la forme mais la difficulté reste la même sur le fond: les pièges de la mémoire, la sincérité du souvenir, qu'importe si la sincérité du sentiment est vraie, l'âme est atteinte.
Dans l'autobiographie, que faisons-nous d'autre que l'histoire d'une âme?
S

Je retrouve bien dans cet extrait ce que j'avais tant aimé dans l'étude du travail de J.-J. Rousseau : simplicité apparente dans le choix des mots, chaleur du ton, sincérité dans la confidence, complicité avec le lecteur. Souvenirs presque intacts. Merci.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.