« Friedrich Hölderlin | La bonne croyance | Accueil | Juan Ramón Jiménez | NOCTURNO »

11 juillet 2006

Commentaires

J'aime beaucoup Matisse, j'aime beaucoup aussi ce poème de Baudelaire... Merci pour cet article.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.