« Marie-Paule Lavezzi | Les brodeuses | Accueil | Andrea Zanzotto | [Comment puis-je oser vous appeler ici] »

11 juin 2006

Commentaires

ondule
   lente
descente
   de lit
les jambes
   tournoient
la tête
   en vagues
persiennes
   blanches
mi closes
   entend
le chant bleu
   de l'été

Angèle, un petit mot humblement en écho, je reviendrai. Amitié.

Pureté du minimal, richesse de l'essentiel...
Je ne sais qui admirer : celle qui écrit ou celui qui met en page ?

Un peu honte aussi de mes poèmes-fleuves qu'il faudra bien un jour épurer.

Nobody, Chrysalide, merci pour ces rebonds et ce partage de mots.
L'autocritique, nobody ? A la trappe, dirait le père UBU. La meilleure voie de l'écriture ? Celle de son plaisir et de son "bon plaisir".

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.