https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup 25 juin 1961 |Sortie de L'Année dernière à Marienbad d'Alain Resnais - Terres de Femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

BIBILIOTHEQUE
Index des auteurs cités jusqu'en 2021
AMELIA-ROSSELLI-
Éphéméride culturelle


J'écris



  • Lupinu (mon chat) et moi
MONT VENTOUX
Mont Ventoux
MARCHER DANS L'ÉPHÉMÈRE
Marcher dans l'éphémère
NOAILLES
L'instant Noailles
PATINIR
Le dernier rêve de Patinir

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
SOLITUDE DES SEUILS
UNE FENETRE SUR LA MER
UNE FENÊTRE SUR LA MER
Pas d'ici pas d'ailleurs
PAS D'ICI, PAS D’AILLEURS

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse
De l'autre coté
De l 'autre coté. 2013





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
MURALES
Noir écrin
Noir écrin
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Manfarinu l'âne de Noël
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Mazzeri
- MAZZERI - diptyque chamanique corse, I et II
Martinecros(1)(1)
Dans le jardin des simples, Angèle Paoli, peintures: de Martine Cros, détails d'une huile sur toile 100x80 cm
CANARI
Santa Maria Assunta de Canari
Les topiques d'Angèle Paoli
Index de mes topiques
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
-LES PLANCHES COURBES- Yves Bonnefoy, lecture par Angèle Paoli
Bleu _Fotor
Anthologie du bleu
Angèle
Angèle Paoli : Le Printemps des poètes
ANGÈLE PAOLI
Angèle Paoli traductrice de Luigia Sorrentino
PORTRAIT
Les chemins de traverse d’Angèle Paoli

« Alejandra Pizarnik | La lumière tombée de la nuit | Accueil | Edoardo Sanguineti | Ballade des femmes »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

double je

l'année dernière à...ou se souvenir des belles choses...
bonne journée
Elisanne

Yves


Je relis les propos d'Alain Robbe-Grillet :
"L’univers dans lequel se déroule tout le film est, de façon caractéristique, celui d’un présent perpétuel qui rend impossible tout recours à la mémoire. C’est un monde sans passé qui se suffit à lui-même à chaque instant et qui s’efface au fur et à mesure."

Etrange paradoxe que ce film de Resnais fasse partie intégrante - aux yeux du moins de notre génération - de cet inventaire et patrimoine que Pierre Nora a intitulé les "lieux de mémoire". Un paradoxe que ton intitulé au deuxième degré, à la fois humoristique et oxymorique, met bien en évidence : "Variations sur un présent perpétuel."

Mon étonnement confine au quasi-ravissement quand je sais qu'Alain Robbe-Grillet a mis en viager la totalité de ses biens (dont bien entendu ses manuscrits, et ceux de ses divers scénarios) auprès de l'IMEC, L'Institut Mémoires de l'Edition contemporaine, installé dans l'Abbaye d'Ardenne.

nobody

Avec Delphine Seyrig et Sacha Pitoëff...

j'ai encore dans l'oreille la voix voilée de Delphine, une voix de déesse, un jeu subtil et Pitoëff... Ah, mais où sont les neiges d'antan ?

Très beau film, à revoir.

Angèle Paoli

Oui, Yves, c’est bien de cela qu’il s’agit, d’un intitulé fondé sur la contradiction. Puisque l’idée même de variations implique un jeu sur des notions qui n’existent que les unes par rapport aux autres. Dans une relation de concaténation spatio-temporelle. Il y a donc un avant, dans lequel ancrer le motif ou le thème principal, un pendant, un après. A partir desquels et autour desquels se construit un récit. Vouloir « gommer » le temps, essayer de ne rendre compte que d’un « présent perpétuel » (je verrais volontiers dans cette expression une antiphrase ou un défi !) qui n’aurait pas de compte à rendre à la mémoire, est certes une expérience littéraire très intéressante. Mais limite. Car elle s’avère très vite illusoire, voire irréalisable.

D’ailleurs, si mes souvenirs sont bons, Alain Robbe-Grillet, - chef de file du Nouveau Roman- est aussi l’auteur (tardif…) d’une trilogie de fictions autobiographiques. Des Romanesques : Le Miroir qui revient (1984) ; Angélique ou l'enchantement (1987) ; Les Derniers jours de Corinthe (1994). Or, comment se lancer dans l’écriture d’autobiographies fictionnelles sans faire intervenir la mémoire et les souvenirs ? Une gageure qui tient du funambulisme littéraire. Tout cela montre à quel point il y a loin de la théorie à la pratique ! Et puis, il y a les théories des écrivains et les habitudes des lecteurs (ou spectateurs). La distanciation brechtienne existe, mais peu la pratiquent et acceptent d’en jouer trop longtemps les règles. Quoi qu’on dise, très vite l’émotion prime sur l’esthétique. Et reprend le dessus.

Angèle

=> Bonsoir double je et nobody. Pour être honnête, ce qui m’avait fascinée à l'époque où j'avais vu Marienbad, c’est justement tout ce dont Alain Robbe-Grillet dénonce l’existence. J’avais donc tout faux. En glosant moi aussi sur les « variations psychologiques sur l’amour perdu, l’oubli, le souvenir…». Je ne me souviens pas m’être posé d’autres questions que celles-là. Mon intérêt pour les débats entre Ricardou et Robbe-Grillet, c'est venu plus tard... Quel serait mon regard aujourd'hui ? Sûrement plus analytique, mais aussi nostalgique. Je ne me suis jamais remise de la disparition de Delphine Seyrig. Ce qui me reste de Marienbad ? La sensualité étrange d'une voix unique, la félinité et la grâce d'une gestuelle.

nobody

"Je ne me suis jamais remise de la disparition de Delphine Seyrig."

Moi non plus Angèle ! Elle était divine cette femme, j'ai longtemps refusé de croire en sa mort.
Féline, oui, c'est ça... Comme dessinée par Léonor Fini...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Angèle Paoli auteure
Angèle Paoli auteure, responsable de la rédaction de la revue Terres de femmes fondée en 2004 , était aussi membre du jury du Prix de poésie Léon-Gabriel Gros (revue Phœnix) pour l'année 2013. Elle a été invitée en tant que poète au 17e Festival de poésie «Voix de la Méditerranée» de Lodève en juillet 2014 et également poète invitée de « Ritratti di Poesia-Fondazione Roma » en 2016.
Voix sous les voix(1)
"Voix sous les voix" Signature 21 juin 2024 16h ____________________________________________ Marché de la Poésie: Al Manar

Répertoire par numéros de revue



  • Pour accéder au répertoire, CLIQUER




Lectures
Les lectures d'Angèle Paoli de 2004 à 2021

Anthologie poétique
Terres de femmes 2021

AUTEURES
250 portraits d'auteures par Guidu et Angèle
Poésie d'un jour
Parcourir de nombreuses POÉSIE D'UN JOUR
Angèle Paoli à Canari  Cap Corse
Angèle Paoli à Canari, Cap Corse
Angèle Paoli By G.AdC
Angèle en aquatinte
YVES THOMAS
Yves Thomas mon éditeur
SILENCE-CAP-CORSE
- Laisses de mer -

Site sélectionné

Paperblog
TDF SUR PAPER BLOG
France inter logo _Fotor
Angèle Paoli sur France Inter
1086675703_f
TDF SECRETS DE FABRICATION

ISSN 2550-9977

69311174_e8860f440e
IDENTIFICATION de l’ISSN
1164624647_f
Comment Angèle Paoli réussit-elle à captiver l’attention du passant “électronisé” ?
JEU DE PLIS jpeg
Jeux de plis ?
MINOTAURE
« Quand le Minotaure rit » par Sabine Huynh
Taureau picasso
Autour de «La Minautore » au centre culturel - Una Volta -
IMGP1718
La poésie d’Angèle Paoli : "Une esthétique de la trame" suivant Muriel Stuckel
NONZA C
- Terres de Femmes - suivant la Pierre et le Sel 
CANARI IN VERANU(1)
- Terres de Femmes - suivant Recours au Poème
BIBLIOTHEQUE
-Terres de Femmes- suivant Attilio Iannello et Silvia Pio
Collage(1)(1)
- Insurrection poétique?- Interview PDF Angèle Paoli Revue Secousse
PAUSE ESTIVALE
G.AdC-Angèle Paoli suivant la Revue Robba
ACCOUDÉE
-Terres de Femmes- sur Facebook

juin 2024

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
OURS TDF
OURS de TdF
Téléchargement
LE MAGAZINE QUI MET L'ACCENT SUR LA CULTURE

Les Noir et Blanc de Guidu

  • Guidu, ses Noir et Blanc
    http://guidu-antonietti.com/
  • Guidu: Noir et Blanc





Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































 ? Faire défiler les 116 poèmes
116 FEMMES POÈTES