« 20 mai 1966 | Palme d’Or pour Un homme et une femme | Accueil | 21 mai 1973 | Mort de Carlo Emilio Gadda »

20 mai 2006

Commentaires

Naturellement, c'est grâce à toi, point de départ de mon flaner dans les allées de lectures, que j'ai découvert, et aimé J.-P. Colombi, dont j'ai gardé cette poésie que j'aime beaucoup :

"Cedo quello che so
all'oscurità del cuore

cedo i miei sentimenti
a passi nell'erba umida

e il silenzio in cui sono
trovo più desiderabile

dell'ombra in cui abbiamo scorto
quel che crediamo del mondo

poi so che sono là
come un po' dopo la morte

Leggere prove le nostre".

(Antologia della poesia francese contemporanea a cura di Fabio Pusterla)

Je te salue amicalement en espérant que tu aies pu remettre en vigueur...
TA Fête des Mères !

il est resté seul sur la plage et il a vu qu'elle était là. et je dirai que je suis restée seule devant mon écran,
à minuit j'étais seule, à deux heures du matin j'étais seule devant mon écran et mon écran me renvoyait de la lumière et cette lumière c'était le poème de la vie sur la plage, de l'homme sur la plage qui l'avait vue lui aussi, qui avait vu la lumière de l'arc-en-ciel.
clem

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.