« Françoise Jones | Vert pourtant d’une nuit dormante | Accueil | André Rochedy | Et quel souffle de bleuets »

04 avril 2006

Commentaires

Et quand bien même de Serge Gainsbourg !

Et quand bien même
tu m'aimerais encore
j'me passerais aussi bien de ton désaccord c'est l'mêm' dilemme
entre l'âme et le corps
comme un arrière goût de never more Lautréamont les chants d'Maldoror
tu n'aimes pas moi j'adore et quand bien même
tu m'pass'rais sur le corps
je ne me sens plus de faire aucun effort c'est le théorème
de tous les anticorps
un problèm' de rejet ou d'accord Lautréamont les chants d'Maldoror
tu n'aimes pas moi j'adore et quand bien même
je me lève aux aurores
et je fais les cents pas dans le corridor les chrysanthèmes
sont des fleurs pour les corps
refroidis ça t'va bien quand tu dors Lautréamont les chants d'Maldoror
tu n'aimes pas moi j'adore et quand bien même
tout se voile dehors
je me guiderais sur l'étoile du nord rompre les chaînes
sans souci de son sort
s'éloigner des regrets et remords Lautréamont les chants d'Maldoror
tu n'aimes pas moi j'adore et quand bien même
tu m'aimerais encore
j'me passerais aussi bien de ton désaccord c'est le mêm' dilemme
entre l'âme et le corps
comme un arrière goût de never more Lautréamont les chants d'Maldoror
tu n'aimes pas moi j'adore

Amicizia
Guidu ____

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.