https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup 12 avril 1926 | Lettre de Boris Pasternak à Rilke - Terres de Femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

BIBILIOTHEQUE
Index des auteurs cités jusqu'en 2021
AMELIA-ROSSELLI-
Éphéméride culturelle


J'écris



  • Lupinu (mon chat) et moi
MONT VENTOUX
Mont Ventoux
MARCHER DANS L'ÉPHÉMÈRE
Marcher dans l'éphémère
NOAILLES
L'instant Noailles
PATINIR
Le dernier rêve de Patinir

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
SOLITUDE DES SEUILS
UNE FENETRE SUR LA MER
UNE FENÊTRE SUR LA MER
Pas d'ici pas d'ailleurs
PAS D'ICI, PAS D’AILLEURS

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse
De l'autre coté
De l 'autre coté. 2013





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
MURALES
Noir écrin
Noir écrin
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Manfarinu l'âne de Noël
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Mazzeri
- MAZZERI - diptyque chamanique corse, I et II
Martinecros(1)(1)
Dans le jardin des simples, Angèle Paoli, peintures: de Martine Cros, détails d'une huile sur toile 100x80 cm
CANARI
Santa Maria Assunta de Canari
Les topiques d'Angèle Paoli
Index de mes topiques
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
-LES PLANCHES COURBES- Yves Bonnefoy, lecture par Angèle Paoli
Bleu _Fotor
Anthologie du bleu
Angèle
Angèle Paoli : Le Printemps des poètes
ANGÈLE PAOLI
Angèle Paoli traductrice de Luigia Sorrentino
PORTRAIT
Les chemins de traverse d’Angèle Paoli

« Yves Bonnefoy | Les Planches courbes (II) | Accueil | Giuseppe Conte | [Je retourne où déjà j’ai été] »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Edith

Porte-t-il à travers les âges des noms différents ?
Rien de moins sûr!

Mais là est le début de cette correspondance à trois qui ne finira qu'à la mort de Rilke et qui laissera Pasternak, Tsvétaïeva et Rilke s'exprimer de la façon la plus littéraire qui soit au travers de cet échange épistolaire.

Et pour continuer sur cette affirmation de Pasternak, une réponse de Tsvétaïeva dans sa lettre du 25 juin 1926 :
« J’aurais su persuader Orphée de ne pas se retourner – Orphée se retournant, c’est l’œuvre d’Eurydice. « Mains » à travers tout le couloir des enfers ! Orphée se retournant, c’est soit de l’aveuglement amoureux d’Eurydice incapable de dominer l’amour (vite, vite !) soit (ô Boris, c’est terrible !), tu te souviens de 1923, mars, la montagne et ces lignes :
« il ne faut pas qu’Orphée aille voir Eurydice
Ni que les frères troublent la vie de leurs sœurs…. »

A mon avis, c’est un des passages les plus intenses de cette correspondance, surtout quand on sait que Tsvétaïeva et Rilke ne se rencontreront jamais,
mais comme ils s’aimeront !


Ch

Rainer Maria -
un jour, j'ai aimé ton âme presque comme l'on aime Dieu. C'était quand la première fois je vécus le Livre d'Heures. Et maintenant, lorsqu'il m'arrive de te rencontrer, je suis triste à la pensée de l'âme prisonnière derrière des murs de conventions. Pourquoi faut-il qu'il en soit toujours ainsi ? Est-ce que pour une fois, une âme ne saurait pas la vivre plus grande, cette vie quotidienne qui vous abaisse - plus grande et plus intérieure:
"CAR LA PAUVRETE EST UNE GRANDE SPLENDEUR VENUE DU DEDANS.."

première lettre écrite en septembre 1918 par Elya Maria Nevar à Rilke. Il s'ensuivit Une Amitié de Rainer Maria Rilke, rapportée et traduite par Marcel Pobé sous forme des lettres échangées par les deux amis et de notes d'Elya, dans un livre publié en 1964 (Albin Michel) que j'ai eu la chance de trouver par hasard.

Et c'est mon premier commentaire sur un blog que je visite comme l'on tourne les pages d'un livre précieux après les avoir lues en respirant mieux!

madeinfranca

Hier soir j'avais presque terminé ce commentaire que je vais poster mais... un clic a tout effacé !
J'ai éprouvé un frisson en lisant ces mots de Boris Pasternak...
ce qui m'a frappée le plus, c'est d'avoir entrevu l'homme, le père, le mari - que d'enfantine spontanéité quand il exprime toute son admiration et son bonheur ! -, tout en découvrant le regret du poète par excellence d'une U.R.S.S. de ce temps-là..."un poème écrit avec une vérité, une authenticité dont aucun de nous, aujourd’hui en U.R.S.S., n’est capable."
Et quelle différence d'aujourd'hui de faire une recommandation !
afin qu'une fille, une poétesse, puisse recevoir
- pas un bijou, pas un diamant, pas une fourrure -
mais "un livre de vous... avec un mot de vous".

amitiés.

pascale

Orphée, cher à votre coeur, il me semble, Edith ?

Yves


Pas au point de rendre Eurydice jalouse tout de même ?
« Che farò senza Euridice ?
Dove andrò senza il mio ben
? »
[Source]

Angèle


"Vieille est la race des amants séparés".

pascale

Quel régal pour l'esprit et les oreilles. Magnifique ! Merci à tous deux pour la beauté des mots lus (Sylvie Germain et sa riche écriture) et écoutés.
A très bientôt.
Amitiés,

pascale

"Un jour que j'écoutais Kathleen Ferrier, j'ai eu peur que Jérôme ne fût plus de ce monde. Et qui me l'aurait fait savoir ? Je ne l'avais plus revu depuis vingt ans.
Ce jour où j'ai eu peur, j'ai mené mon enquête : il était vivant.
"Che faro senza Euridice ?"
Que ferai-je sans Eurydice ? chantait Kathleen Ferrier de sa voix de jeune homme."

Elisabeth Motsch, La ville orange, Actes Sud, 2001, p. 131.

Lecture chaudement recommandée à tous, à toi en particulier Angèle.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Angèle Paoli auteure
Angèle Paoli auteure, responsable de la rédaction de la revue Terres de femmes fondée en 2004 , était aussi membre du jury du Prix de poésie Léon-Gabriel Gros (revue Phœnix) pour l'année 2013. Elle a été invitée en tant que poète au 17e Festival de poésie «Voix de la Méditerranée» de Lodève en juillet 2014 et également poète invitée de « Ritratti di Poesia-Fondazione Roma » en 2016.
Voix sous les voix(1)
À PARAÎTRE en MAI 2024

Répertoire par numéros de revue



  • Pour accéder au répertoire, CLIQUER




Lectures
Les lectures d'Angèle Paoli de 2004 à 2021

Anthologie poétique
Terres de femmes 2021

AUTEURES
250 portraits d'auteures par Guidu et Angèle
Poésie d'un jour
Parcourir de nombreuses POÉSIE D'UN JOUR
Angèle Paoli à Canari  Cap Corse
Angèle Paoli à Canari, Cap Corse
Angèle Paoli By G.AdC
Angèle en aquatinte
YVES THOMAS
Yves Thomas mon éditeur
SILENCE-CAP-CORSE
- Laisses de mer -

Site sélectionné

Paperblog
TDF SUR PAPER BLOG
France inter logo _Fotor
Angèle Paoli sur France Inter
1086675703_f
TDF SECRETS DE FABRICATION

ISSN 2550-9977

69311174_e8860f440e
IDENTIFICATION de l’ISSN
1164624647_f
Comment Angèle Paoli réussit-elle à captiver l’attention du passant “électronisé” ?
JEU DE PLIS jpeg
Jeux de plis ?
MINOTAURE
« Quand le Minotaure rit » par Sabine Huynh
Taureau picasso
Autour de «La Minautore » au centre culturel - Una Volta -
IMGP1718
La poésie d’Angèle Paoli : "Une esthétique de la trame" suivant Muriel Stuckel
NONZA C
- Terres de Femmes - suivant la Pierre et le Sel 
CANARI IN VERANU(1)
- Terres de Femmes - suivant Recours au Poème
BIBLIOTHEQUE
-Terres de Femmes- suivant Attilio Iannello et Silvia Pio
Collage(1)(1)
- Insurrection poétique?- Interview PDF Angèle Paoli Revue Secousse
ACCOUDÉE
-Terres de Femmes- sur Facebook

avril 2024

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
OURS TDF
OURS de TdF
Téléchargement
LE MAGAZINE QUI MET L'ACCENT SUR LA CULTURE

Les Noir et Blanc de Guidu

  • Guidu, ses Noir et Blanc
    http://guidu-antonietti.com/
  • Guidu: Noir et Blanc





Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































 ? Faire défiler les 116 poèmes
116 FEMMES POÈTES