« Vaghe stelle dell'Orsa | Accueil | Myriam Montoya | Sara »

28 mars 2006

Commentaires

Je frissonne en lisant ces lignes prémonitoires...

Oui, Pascale, et il y en a bien d'autres passages, disséminés dans les pages des romans de Virginia. Ils affleurent, ici et là, comme autant d'écueils qui jalonnent la dérive de la pensée.
Le thème de l'eau, tout comme celui de la lumière, est récurrent dans les romans de Virginia Woolf, chargé d'ambivalences, oscillant entre transparence et opacité. Et l'eau, intimement liée à l'écriture, "épouse le mouvement de la houle. Qui, dans son oscillation perpétuelle, unit les mondes du dessus aux mondes immergés." L'écriture de Virginia Woolf "rend visible les questions existentielles que charrie le courant de la conscience". Une écriture qui n'a pas besoin de se penser au féminin pour rejoindre l'universel.

"To the lighthouse", l'eau et la lumière, oui, tu as tout à fait raison, Angèle.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.