https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup 19 mars 1944 | Picasso, Le Désir attrapé par la queue - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
Index des auteurs cités
AMELIA-ROSSELLI-
Éphéméride culturelle
NOAILLES
L'instant Noailles
PATINIR
Le dernier rêve de Patinir

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Mazzeri
Mazzeri
Noir écrin
Noir écrin
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Manfarinu l'âne de Noël
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
CANARI
Santa Maria Assunta de Canari
Les topiques d'Angèle Paoli
Index de mes topiques
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy
Bleu _Fotor
Anthologie du bleu

« Rêve de Rêve | Accueil | Marie-Ange Sebasti | Demain »

19 mars 2006

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.


Bonjour Angèle !
Mon nom est David. Je suis en train de faire quelques petites recherches sur Daniel Spoerri. Ayant découvert qu'il avait mis en scène Le Désir attrapé par la queue en allemand, à Berne en Suisse, j'ai voulu en savoir plus. Et voilà que je suis tombé sur vous, enfin, sur le séduisant site de Terres de femmes. J'ai aimé votre article sur la pièce de Picasso, le portrait de Max Jacob... ces détails que l'on ne trouve guère ailleurs. Et puis, j'ai ressenti une sorte de tendresse posée comme un regard sur les humains que vous considérez.
Et j'ai une question: pourriez-vous me dire comment/où vous avez su que la pièce avait été jouée en 1952 par le Living Theater ? Espérant ne pas trop vous déranger, je vous adresse mes chaleureux remerciements en attendant de me plonger dans vos Récits insulaires, cet été, c'est promis : quelque chose se passe au coeur de mes cellules lorsque je vous lis. Connexions "invisibles" ?
Portez-vous bien.
David

Bonjour David,
Angèle vous répond sur sa messagerie privée.


Voir aussi, sur le blog de Pierre Assouline : Monsieur Max, vendredi.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.