« Terres de femmes―Sommaire du mois de janvier 2006 | Accueil | 1er février 1957 | Jean-Paul de Dadelsen »

01 février 2006

Commentaires

Quel plaisir Yves de te revoir, même en photo...
tendres pensées à tous les deux

Le secret du vivant - contre la pensée unique en biologie. Vaste sujet aux implications énormes.

Il fut une époque où les scientifiques étaient des hommes de lettres, des philosophes, des hommes dont le savoir était très large, aux disciplines multiples, leurs connaissances touchaient à tous les domaines. Certes, les technologies n'étaient pas aussi avancées que de nos jours.

Les scientifiques d'aujourd'hui se cantonneraient-ils à quelques domaines, ou du moins à leur spécialité, dans leur pré carré ? Est-ce à dire que plus les technologies se développent, plus les connaissances qui en découlent s'affinent et se multiplient, nécessitant une telle spécialisation du scientifique qu'il ne peut avoir une vue d'ensemble et qu'il ne regarde désormais que par le trou de sa lorgnette, en l'occurrence de son unique spécialité? N'en devient-il pas plus aveugle ? Quant "au secret du vivant" le découvrirons-nous un jour ? Et le faut-il d'ailleurs ? Une pareille puissance n'occasionnerait-elle pas nombre de ravages ? Soigner, certes, mais créer l'humain est une autre histoire. Ma vision est sans doute étriquée, j'en conviens, n'ayant aucune connaissance spécialisée en biologie.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.