https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Absalom, Absalom - Terres de Femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

BIBILIOTHEQUE
Index des auteurs cités jusqu'en 2021
AMELIA-ROSSELLI-
Éphéméride culturelle


J'écris



  • Lupinu (mon chat) et moi
MONT VENTOUX
Mont Ventoux
MARCHER DANS L'ÉPHÉMÈRE
Marcher dans l'éphémère
NOAILLES
L'instant Noailles
PATINIR
Le dernier rêve de Patinir

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
SOLITUDE DES SEUILS
UNE FENETRE SUR LA MER
UNE FENÊTRE SUR LA MER
Pas d'ici pas d'ailleurs
PAS D'ICI, PAS D’AILLEURS

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse
De l'autre coté
De l 'autre coté. 2013





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
MURALES
Noir écrin
Noir écrin
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Manfarinu l'âne de Noël
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Mazzeri
- MAZZERI - diptyque chamanique corse, I et II
Martinecros(1)(1)
Dans le jardin des simples, Angèle Paoli, peintures: de Martine Cros, détails d'une huile sur toile 100x80 cm
CANARI
Santa Maria Assunta de Canari
Les topiques d'Angèle Paoli
Index de mes topiques
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
-LES PLANCHES COURBES- Yves Bonnefoy, lecture par Angèle Paoli
Bleu _Fotor
Anthologie du bleu
Angèle
Angèle Paoli : Le Printemps des poètes
ANGÈLE PAOLI
Angèle Paoli traductrice de Luigia Sorrentino
PORTRAIT
Les chemins de traverse d’Angèle Paoli

« 16 février 1848 | Naissance d’Octave Mirbeau16 février 1917 | Mort d’Octave Mirbeau | Accueil | Louise de Vilmorin | L’île »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

jubilacion

Angèle, je viens de lire ton beau texte, et j'ai eu envie d'écrire celui-ci. La mort d'Absalon pour moi, c'est celle d'un homme cher au coeur d'une de mes ancêtres...
Une mort que je porte en moi, comme elle l'a portée en elle secrètement.
Le texte que je te mets ici, il m'est donc "sorti du coeur" brusquement après la lecture du tien. Et je le poste ici dans son intégralité, pour toi. Je le poste aussi dans mon blog.

Je te salue bien Angèle. Merci de m'avoir donné par ton expression l'occasion d'accoucher de la mienne sur ce sujet douloureux.

Amicalement
Tahheyyât

Après avoir été mariée, après avoir suivi un bandit d'honneur dans les grottes de la "Montagne", après avoir été la maîtresse de plusieurs propriétaires terriens de la Mitidja, ses anciens patrons, elle était à présent la favorite d'un homme riche, qui lui avait donné deux enfants. Il en avait fait la préceptrice des enfants de la maisonnée.
Le jour, elle enseignait la marmaille, et prodiguait ses talents en temps que couturière et cuisinière. La nuit, une partie de la nuit, elle dormait avec son grand amour Gabriel Angelo, un nom d'ange!
L'autre partie de la nuit, après l'avoir rendu à son épouse légitime, elle ne dormait pas, elle s'en allait rêver ou pleurer ou danser et chanter sous la lune.
Gabriel était aussi un bandit, à sa manière! Et décidément sa vie se passerait à comprendre des hommes compliqués, à bien leur faire l'amour, bien élever leurs gosses, à les attendre une partie de la nuit! à trembler pour eux et pour ceux qu'ils pourfendaient.
Angelo était un violent, mais assez tendre avec elle cependant. Il aimait l'action! Drôle d'action que la guérilla! Drôle de fortune que celle des butins arrachés contre la vie de leurs propriétaires. Parfois, elle sentait le sang dégouliner des mains d'Angelo lorsqu'il pétrissait ses seins ou ses hanches, et l'odeur, l'odeur du sang. La nuit, seule sous la lune, elle entendait les cris des victimes, elle pleurait les viols et les égorgements.
Jamais elle n'acceptait de cadeau d'Angelo, il était convenu qu'il lui versait simplement son salaire et enverrait ses fils chez les jésuites à la Ville Blanche pour qu'ils reçoivent une bonne éducation et deviennent l'"élite" de la nation. Elle avait été recrutée comme journalière mais son intelligence l'avait fait remarquer, et elle s'était retrouvée enseignante, à son corps défendant... mais, lorsqu'on prend de l'âge, il est préférable de ne plus trop courir les champs.
Angelo avait fait construire par les fellahs une véritable hacienda, avec un mur d'enceinte, un portail et son majestueux linteau.
Parfois, et de plus en plus, il se dressait sur les étriers, lâchant les rennes, ouvrant les bras en croix, son cheval lancé au galop, et il faisait une entrée triomphale dans la cour, une sorte de conquérant, de justicier, un Zorro, un démiurge. Ce jeu le grisait. Les enfants qui l'entouraient en poussant des "vivats" lorsqu'il descendait de sa monture, et de loin, sa belle Aïcha qui le regardait en souriant, et son épouse qui accourait en poussant les hauts cris!

Ce jour là, Aïcha était occupée à la lessive, et elle ne pouvait se déplacer au devant d'Angelo qui allait rentrer de sa virée d'un instant à l'autre, les enfants lui avaient dit que la route poudroyait, et elle savait qu'il serait là dans quelques minutes, dégoulinant de sueur, la prenant par la taille, la serrant contre lui, l'embrassant comme du bon pain "Tu as fait cuire le pain Aïcha?" "Oui, patron, du blanc, comme tu aimes, je l'ai pétri cette nuit après ton départ".
Il passerait par les cuisines avant de débouler dans la buanderie.

Elle repensait aux derniers temps, l'atmosphère de plus en plus lourde, l'épouse jalouse la querellant pour des riens, les enfants plus réservés, Angelo soucieux, de mauvaises nouvelles, une tension qui n'en finissait pas de monter.
Frotter, frotter, et puis tremper, tremper, tordre ces grands draps jusqu'à s'en arracher la peau des paumes.
Elle a entendu le CRI, un hurlement qui lui a tordu les tripes et glacé le sang, puis la drôle de clameur des enfants, une agitation inhabituelle. Elle a laissé le drap en plan, moitié dans le bac, moitié par terre, elle a couru, par l'extérieur vers la cour, en s'essuyant les mains sur son tablier de devant. Elle a rattaché son voile. Elle les a vu là, tous. Abdul qui retenait serré le cheval pour l'empêcher de se cabrer et de s'échapper, les enfants muets, interdits groupés en demi-cercle autour du corps immense d'Angelo que Louisette étreignait, secouée de sanglots.
Son crâne fracassé et sanglant. Il avait frappé le linteau du portail de plein fouet, debout sur les étriers de son cheval lancé au galop. La mort étrange et grotesque d'un brigand, le père de ses enfants, son Angelo! Alors elle pensa à Absalon, et elle déchira sa chemise en hurlant.

Tah

Merci d'être passée. Je t'écrirai, oui.
Excellente journée à toi et tous les tiens.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Angèle Paoli auteure
Angèle Paoli auteure, responsable de la rédaction de la revue Terres de femmes fondée en 2004 , était aussi membre du jury du Prix de poésie Léon-Gabriel Gros (revue Phœnix) pour l'année 2013. Elle a été invitée en tant que poète au 17e Festival de poésie «Voix de la Méditerranée» de Lodève en juillet 2014 et également poète invitée de « Ritratti di Poesia-Fondazione Roma » en 2016.
Voix sous les voix(1)
À PARAÎTRE en MAI 2024

Répertoire par numéros de revue



  • Pour accéder au répertoire, CLIQUER




Lectures
Les lectures d'Angèle Paoli de 2004 à 2021

Anthologie poétique
Terres de femmes 2021

AUTEURES
250 portraits d'auteures par Guidu et Angèle
Poésie d'un jour
Parcourir de nombreuses POÉSIE D'UN JOUR
Angèle Paoli à Canari  Cap Corse
Angèle Paoli à Canari, Cap Corse
Angèle Paoli By G.AdC
Angèle en aquatinte
YVES THOMAS
Yves Thomas mon éditeur
SILENCE-CAP-CORSE
- Laisses de mer -

Site sélectionné

Paperblog
TDF SUR PAPER BLOG
France inter logo _Fotor
Angèle Paoli sur France Inter
1086675703_f
TDF SECRETS DE FABRICATION

ISSN 2550-9977

69311174_e8860f440e
IDENTIFICATION de l’ISSN
1164624647_f
Comment Angèle Paoli réussit-elle à captiver l’attention du passant “électronisé” ?
JEU DE PLIS jpeg
Jeux de plis ?
MINOTAURE
« Quand le Minotaure rit » par Sabine Huynh
Taureau picasso
Autour de «La Minautore » au centre culturel - Una Volta -
IMGP1718
La poésie d’Angèle Paoli : "Une esthétique de la trame" suivant Muriel Stuckel
NONZA C
- Terres de Femmes - suivant la Pierre et le Sel 
CANARI IN VERANU(1)
- Terres de Femmes - suivant Recours au Poème
BIBLIOTHEQUE
-Terres de Femmes- suivant Attilio Iannello et Silvia Pio
Collage(1)(1)
- Insurrection poétique?- Interview PDF Angèle Paoli Revue Secousse
ACCOUDÉE
-Terres de Femmes- sur Facebook

avril 2024

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
OURS TDF
OURS de TdF
Téléchargement
LE MAGAZINE QUI MET L'ACCENT SUR LA CULTURE

Les Noir et Blanc de Guidu

  • Guidu, ses Noir et Blanc
    http://guidu-antonietti.com/
  • Guidu: Noir et Blanc





Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































 ? Faire défiler les 116 poèmes
116 FEMMES POÈTES