« Israël Eliraz | maintenant comment poursuivre ? | Accueil | 20 janvier 1920 | Naissance de Federico Fellini »

19 janvier 2006

Commentaires

Elle avait laissé dans les bois
le tracé d’un passage ancien
passagère des ans défaits
poncés dépensés évincés...

J'aime !

Sous l’écorce           l’impatience
l’eau intime roulée
flux d’une monstrueuse artère.
Sous l’écorce l’évocation
d’un épanchement
primordial.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.