« Maria Venezia | Figura con paesaggio | Accueil | Inserm/26 janvier 2006 : Les Secrets du vivant »

25 janvier 2006

Commentaires

Peint de tes manques d’horizons
Je me pensais amant charpentant ta maison
Futile prétention
Là, oublié de rouille, voici ce clou d’expiation
Qui me crucifie d’abandon

Cruelle photo que celle-ci, douloureuse écharde, crucifixion, rouille qui gangrène le coeur, je frissonne en la regardant. Le brillant du bleu n'y fait rien, les écailles comme autant de plaies vives, lézardes de l'âge, failles sans appel, vides sillons où même la lumière ne vient plus, sombritude éternelle.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.