https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup L'Amourier | Le Jardin de l’éditeur - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.





De l’autre côté





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main











Écrivez-moi









Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































« 7 janvier 1817 | Stendhal, Rome, Naples et Florence | Accueil | 8 janvier 1969 | Récital de Léo Ferré à Bobino »

Commentaires

A la bonne heure ! Bienvenue à Sylvie Fabre G. dans nos lectures favorites.
Amitiés,
J.-M.

"Mon idée, c'est que, plus on est cultivé, plus on s'amuse en faisant les courses. Je choisis les pommes de terre en hommage à Van Gogh, les salades en me souvenant que Rabelais écrivit : " Dieu n'a pas créé le carême mais les salades." Je pense à Diogène qui offrit des figues à Platon, et à La Rochefoucauld qui envoyait des Maximes inédites à une amie sans prétendre pour autant mériter son potage de carottes. Quand il ne réussissait pas à trouver les truffes qu'elle lui demandait, il lui envoyait à la place quelques Maximes qui, s'excusait-il, ne valaient pas de bonnes truffes."

François Weyergans, Trois jours chez ma mère, Editions Grasset et Fasquelle, 2005, p. 176.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.