« T'ang Haywen à la Galerie Encre de Chine | Accueil | 12 décembre 1946 | Mort de Renée Falconetti »

09 décembre 2005

Commentaires

une lectrice et admiratrice très assidue mais muette qui se dépêche de sortir de cet état pour vous souhaiter la meilleure respiration qui soit, un bon anniv' à la belle terre de générosité.

Merci, Ana. Je sais que vous êtes là, là-bas dans votre si beau pays, qui m'a souvent rappelé la Corse. Je vous ai d'ailleurs croisée le 18 novembre dernier. Savez-vous qu'il m'arrive souvent d'écrire pour des lectrices qui ont cet air lointain qui vous ressemble ?

Flap ... un ti flap et l'oiseau se pose ... et dépose ...

nouvel arrivant ... je me dois tout d'abord de remercier Angèle pour l'accueil qu'elle a accordé à l'oiseau lors de son arrivée sur le site ... la féliciter du travail ... car il s'agit vraiment d'un énorme travail ... qu'elle réalise et du résultat obtenu ... une belle oeuvre que Terres de femmes ... BRAVO !!!

l'zozio nétique zépigloptaire

busard

Les mots me manquent pour dire mon bonheur de voyager sur vos Terres à tous trois. Je suis toute neuve ici mais tellement bien installée. Alors longue vie à Terres de Femmes, avec plein de rencontres, de découvertes et de battements de coeur à venir.

Depuis que je lis ton site, Angèle, je voyage... Tu m'as remis en mémoire tant d'auteurs aimés, tant de musiques et de peintures !

C'est un travail immense que tu fais presque chaque jour et parfois plusieurs fois par jour.

Sois-en remerciée, simplement mais de tout mon coeur.

Terres de femmes est né quasi le même jour que moi !
Terres de femmes et terre de feu...

En toute amitié, je t'embrasse.

Nobody

Bonjour Angèle!

Profitez bien de ces 4 jours de respiration. Cela semble plus que nécessaire au vu du travail que vous fournissez. Je vous ai trouvée au détour de recherches de poésies et je vous lis tous les soirs, visiteuse silencieuse (pas toujours), mais toujours surprise de la somme d'informations que vous m'apportez sur les arts, domaine qui m'intéresse essentiellement : je peins, je photographie, j'écris... je cherche, je rame, je cherche encore, je trouve quelquefois!! mais surtout je m'amuse!!
Bravo au photographe, c'est toujours très chouette! Epatant aussi, mais pas dans le sens "chouette" mais dans le sens "j'en tombe par terre", le travail effectué par votre ami qui gère techniquement le blog. !!! Bref, un très bon anniversaire de la part d'une bretonne 100% qui habite en Catalogne et qui connait bien votre île.
Très cordialement

Tous ceux qui aiment Terres de femmes participent en esprit à cette fête
anniversaire. Sont heureux d'en savoir plus sur l'organisation tripartite, très
efficace, qui en assure la réussite. Encore Bravo.

merci pour ces voyages vers les terres de femmes...

bon anniversaire et longue vie!

J'aime accoster cette terre, y enfouir mes pieds nus au cœur du sable chaud.
Au fil de ma promenade respirer les odeurs de mer et terre mêlées, laisser se déposer sur ma langue le sel des vies de femmes aux plumes sûres bien trempées.
J’aime à m’y arrêter longuement, les jours au ciel d’azur ou les jours de grands vents, pour m’imprégner des mots qui courent dans les airs, les absorber peut-être. Improbable filet.
Contempler l’horizon, l’immensité des flots, se dire que sur cette terre, il faudra revenir. En écumer les lignes.
Puis reprendre ma marche, car il faut repartir, avec dans la besace des poignées d’une terre riche, aux sillons bien tracés et un goût de fruits rouges persistant dans la bouche.
Bon anniversaire à Terres de Femmes et félicitations pour ton travail Angèle, sans oublier Guidu et Yves bien sûr.

Merci à toutes et à tous qui venez me dire avec passion, avec chaleur, avec tendresse tout ce que mes terres vous apportent de plaisirs et de bonheurs. Votre présence, même discrète, me comble. J’ai aussi besoin de vous, mes fidèles lectrices et lecteurs, pour tracer mon sillon, l’orienter vers d’autres espaces et ouvrir de nouveaux horizons. Avec chacun de vous, je me sens en partance et en partage.

Merci à Ana du Portugal, à busard, l’oiseau poète, à Pascale, ma nouvelle îlienne, à nobody, soeur jumelle de mes terres, à Anie l’artiste catalane brezhoneg ar mor, à Jean-Marie, l’ami des poètes, à Yann l’écumeur des mers insoumises, à Chrysalide qui s’enroule dans ma toile. Et à tous ceux et celles qui, dans le silence, me lisent...

Autre anniversaire : le 11 décembre 2004, Guidu ouvrait son Photolog Portraits de femmes. Un modèle du genre.

ANNIVERSAIRE !!! __________

Le 11 décembre 2004 à 12:20 un certain CRITIAS

"… Né sans doute entre -450 et -460, mort en -403, Critias (en grec Κριτίας / Kritías) fut un homme politique, un philosophe, un orateur et poète athénien. Cousin de Platon, il figure au début du Timée et dans le Critias (cette identification est cependant contestée : il pourrait s'agir de son père, nommé lui aussi Critias), ainsi que dans le Charmide. Issu d'une famille aristocratique, il était connu pour sa beauté, son intelligence, son énergie et son activité en tous les domaines à la fois…"

déposait un commentaire ICI

Critias est en fait le pseudonyme de Yves qui déposa en son temps de nombreuses et passionnantes contributions sur un site littéraire très connu ! J’invite qui veut à en juger ICI ! Même si le téléchargement est un peu lent !

Grazie a te Ivucciu
Guidu____

Je suis très touchée, Angèle, que vous ayez pensé à mentionner le tout petit coup (de plume ?) que j'ai donné à une idée qui était en germe un peu chez chacun de nous, afin que vous aussi vous vous empariez, quelques jours après moi, de ce que je pressentais alors être un instrument formidable. Autorisant toutes les compositions au sens musical du terme. Car c'est ainsi que je ressens votre Terres de femmes, une composition (et vous nous montrez que la partition est en fait interprétée au jour le jour par un trio) où l'écriture est au premier plan, la vôtre, qui s'épanouit et s'amplifie au fur et à mesure que le temps passe, avec l'appui, oui, des très belles images et des textes d'autrui. Il y a une grande cohérence dans la démarche, et ce n'est pas le moindre paradoxe, dans la mesure où vous traitez, ne serait-ce que via l'Ephéméride, de matériaux souvent très divers (la littérature mais aussi l'histoire avec un grand ou un petit H, la chanson, la musique, etc.). La Corse étant une île, elle n'est pas par définition extensible, mais les Terres de femmes étant îles imaginaires et plurielles, on ne peut que souhaiter qu'elles gagnent encore du terrain...

Caru Guidu, me voici démasqué ! Du coup, chacun a pu lire ma façon de voir et d'aimer Terres de femmes :
« TdF... Une terre de fantasmagorie, une terre de fantaisie, une terre de folie parfois, mais aussi une terre de mémoire retrouvée dans laquelle se dessinent peu à peu les linéaments d'un paysage intérieur totalement à vif, mais dont les arrière-plans sont fascinants. »
Très souvent, sur ce sujet, Angèle m'entend faire référence au film de Fellini : Fellini Roma. Mises au jour, les fresques du sous-sol de Rome se délitent et s'estompent, celles de Terres de femmes, à mes yeux, se recomposent comme la cosmographia de Ptolémée. Au moment même où j'écris ces mots, je suis pris d'un fou rire, car je pressens qu'Angèle va me répondre qu'au musée du Vatican, la carte de Corse a la tête à l'envers. C'est exact. Avec un ancrage cependant, c'est que son village y est déjà répertorié, sous la forme archaïque de Caneri. Un lieu-dit où poussaient les roseaux. Du roseau à la plume, il n'y a pas loin. De ces roseaux évidemment dont on faisait les calames... Entre le Tigre et l'Euphrate. Terre mésopotamienne mais aussi mythique d'Angèle... Balthasar, quand tu nous tiens !!! Non, non, pas le roi de Babylone. Car le royaume insulaire de Terres de femmes n'est ni pesé, ni compté, ni divisé. Et je ne suis pas le prophète Daniel...

Muette, je le suis, et j'en suis désolée. Mais je suis là. Je regarde et savoure ce recueil d'émotions auquel chaque jour qui passe donne davantage de beauté.

Merci pour tout Angèle/Michèle, et aussi Yves et Guidu, les fidèles compagnons de route. Je vous embrasse !

merci et bravo pour votre site où je découvre les poètes, l'Italie et le Sud que j'aime. Bien besoin de sites de femmes qui me rappellent la belle aventure de Sorcières...
Amitié poétique
Sylvie Fabre G.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.