« QUINZE margot 1 | Accueil | Lionel Bourg, Journal d'Anduzepar Angèle Paoli »

09 novembre 2005

Commentaires

Merci, chère Angèle, pour cette relation de la conférence-débat que Yves">http://static.flickr.com/28/61708641_1ce621594f_o.jpg">Yves Thomas, éditeur webmaster de Terres de femmes, a animée ce 8 novembre. En lisant ce texte, je comprends un peu plus le travail remarquable des véritables humanistes que sont ces hommes de sciences. Veux-tu avoir la gentillesse de faire lire les lignes qui suivent à Ivucciu, ton tout aussi humaniste compagnon ? Je voudrais les lui offrir pour lui dire toute l’admiration et toute l’affection que je lui porte.

Amicizia fraterna
Guidu
_________________

Michel, insatisfait par sa pratique médicale, avait rédigé un ouvrage et l'avait fait parvenir au Directeur de la collection "Psychanalyse et société" d'une grande maison d'édition. Le comité de lecture n'a pas pris connaissance de l'intégralité de son travail et son manuscrit ne sera sans doute jamais publié. Ainsi s'achevait la dernière page de son livre :

"…Au détour des chemins sur les rives orientales, la blancheur du jour sait faire un ciel opaque. Pour que cesse le vacarme des alpinistes agiles, escaladant les pics qui surplombent l'Océan en d'immenses promontoires, paratonnerres de granit striés de glacis luminescents, l' Ingres translucide et ses veinures régulières, pourrait avec exactitude irradier l'air des sciures de l'eau. La parole rivale, inscrite dans les incertitudes des soirs, ravive le carmin redevenu corail au passage des vertigineux rouleaux. Les lactescences qui demeurent après le retrait de la vague, comme des cercles de ricochets, viennent blanchir un dedans claquemuré derrière des murs de verre.
Qui, mais qui, peut se savoir plus limpide que le cristal réel dardant les parois de l'édifice sillonné de regard ? Les sinistres acteurs, en déroulant leurs sarcasmes sur les versants ombreux, proclamaient la fin des chimériques extases, or rien n'est plus affectueux que la caresse des larmes, amoncelant les brides d'un journal vieilli avec les résonances des terres pleines de l'ailleurs.
Oui, en infléchissant le verbe, la courbure devient totale, les circonférences n'ont plus besoin de centre, tout devient pourtour, frange, vertige."
_________________

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.