« QUATORZE angèle 1 | Accueil | 9 novembre 1972 | Prix Goncourt pour L’Épervier de Maheux de Jean Carrière »

08 novembre 2005

Commentaires

K.F... J'ai fait écouter cette voix à mes garçons, comme je l'avais un jour reçue de mon père - du fond mystérieux d'un 33 tours noir, à l'époque, qui craquait. Ils n'ont rien dit, comme jadis je n'avais rien dit. Mais je crois que ce fut la même sidération. Ainsi, de génération en génération, le silence s'agrandissait, autour de voix bien-aimées.

Dans le fichier sonore ci-joint [fichier Mp3 à écouter sur Windows Media Player ou Winamp], Michèle Finck parle d'Yves Bonnefoy et de Kathleen Ferrier (source : émission de France Culture, Du jour au lendemain, Alain Veinstein, 1989) au lendemain de la publication chez José Corti de son ouvrage Yves Bonnefoy, le simple et le sens. Accès direct également possible à partir du site de Michèle Finck.

Le premier enregistrement du Chant de la Terre interprété par Kathleen Ferrier a eu lieu à New York le 18 janvier 1948. Kathleen Ferrier était aux côtés de Set Svanholm et le New York Philharmonic était dirigé par Bruno Walter (Enregistrement live. Label : NYP Editions).


Il faut entendre les Kindertotenlieder de Mahler, par cette voix. C'est de l'ordre de la musique métaphysique, comme certaines fantaisies de Schubert...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.