« 15 novembre 1945 | Gabriela Mistral, Prix Nobel de littérature | Accueil | VINGT-ET-UN sylvie 5 »

15 novembre 2005

Commentaires

Tu as raison lorsque tu dis que c'est un grand manque pour les non-hispanisants de ne pas pouvoir apprécier la poésie de Gabriela Mistral en langue originale... mais, quelquefois, la traduction donne lieu à une poésie en plus, -pas une autre poésie- mais presque un ...surplus de poésie. C'est le cas de cette incomparable traduction de Claude Couffon.
Merci,donc, de nous avoir donné ce double cadeau.

Tu as raison, madeinfranca. Mais ce que je cherchais à souligner, c'est qu'aucune traduction française des poèmes de Gabriela Mistral n'est aujourd'hui disponible en librairie. J'ai d'ailleurs eu beaucoup de mal à me procurer la petite anthologie publiée en 1989 chez Orphée/La Différence (à l'occasion du centième anniversaire de la naissance de Gabriela Mistral), et aujourd'hui épuisée. Oui, je viens de le vérifier, il n'existe en France aucun recueil poétique de Gabriela Mistral, alors qu'en Amérique latine, elle est mise sur un pied d'égalité avec Pablo Neruda. Et que, par ailleurs, Gabriela Mistral a été une grande francophile (le choix de son pseudonyme en atteste : D'Annunzio + Mistral). Elle a d'ailleurs notamment vécu à Paris, mais aussi à Bédarrides, près d'Avignon. De manière indirecte, cela nous donne une idée du courage éditorial des éditeurs de France. Et de la place de la femme-poète dans ce monde éditorial ! Même en 1944/45, Stock a longtemps tardé à publier l'un de ses recueils. Seul le Prix Nobel l'a décidé. Pas de quoi être très fier !!!

Voir, sur le portail de l'Unesco, l'hommage rendu en juillet dernier par le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, à la poétesse Gabriela Mistral, à l’occasion du soixantième anniversaire de son prix Nobel de littérature.

J'ai commenté mais je ne retrouve plus mon commentaire ...

Ce n'est pas sous le poème Cordillera que vous avez placé votre commentaire, chère Denise, mais sous le poème La cendre (comme cela se justifiait)
=> http://terresdefemmes.blogs.com/mon_weblog/2010/11/gabriela-mistralla-cendre.html
Bien amicalement

bonjour Angèle,
Nous avons présenté en 2004 l'oeuvre et la vie de Gabriela Mistral lors de la célébration du centenaire du Prix Nobel de Frédéric Mistral au cours d'une exposition et d'une soirée où une chanteuse d'origine chilienne, Gabriela Barrenechea, avait chanté et mis en musique des poèmes de ces deux grands auteurs. Je vois une note sur son séjour à Bédarrides, avez vous plus de détails ?
Merci
Michel


Bonjour Angèle et tous ! Meilleurs voeux en cette Nouvelle Année à vous et à tous vos lecteurs ! Merci de toujours nous faire partager la beauté profonde à vivre des poètes et poétesses de partout :) C'est un enchantement permanent et nous en avons tant besoin... Oui, les femmes en 2013 sont toujours peu mises en avant, mais vous comblez ce manque de belle façon !
Chaleureusement :)


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.