https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup 26 novembre 1942 | Première à New York de Casablanca de Michael Curtiz - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004

septembre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.





De l’autre côté





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main











Écrivez-moi









Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































« Pier Paolo, le poète assassiné | Accueil | Robert Desnos | Demain »

Commentaires

Je ne finirai jamais de vous remercier Angèle pour le choix toujours judicieux de votre Ephéméride culturel.

Casablanca, le film préféré de la famille ; mon mari me l'avait fait découvrir au début où nous nous connaissions, un peu comme un cadeau, quelque chose de précieux qu'il gardait dans son jardin secret et qu'il voulait partager le moment venu. Lui vouait au film un culte de longue date, moi je ne connaissais pas encore et bien sûr j'ai adoré. J'ai revu Casablanca plusieurs fois depuis (c'est nécessaire, il y a tant à déceler) et trouve toujours autant de plaisir à me plonger dans cette histoire d'amour qui finit par décider de faire fi de tout ce qui pourrait l'entraver. Et puis en V.O., c'est encore mieux, comme l'anglais de cette époque était différent d'aujourd'hui, un charme suranné... Un dernier petit mot sur Ingrid Bergman, si belle dans ce film, sans ostentation, naturelle, femme...

Angèle,

Un nouveau petit message pour vous dire combien je suis étonnée - de plus en plus - de constater comment, dans un site comme Terres de femmes, on arrive à toujours (et heureusement) "sentir" la personnalité de l'équipe qui pilote le site. La force de l'humain dont l'essence transcende le virtuel et se joue de la technologie... Nous sommes formidables ! Voilà de quoi clouer le bec de tous les empêcheurs de tourner en rond puritains qui ne voient dans l'internet qu'un outil de vice, que l'expression d'une machine désincarnée... Donc Bravissimo à vous et à votre fidèle équipe !


La notice sur le film Casablanca (26 novembre 1942) vient d'être enrichie de plusieurs liens vers des archives vidéos.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.