« Idéal de bain | Accueil | Les sons cris du piano bleu »

17 septembre 2005

Commentaires

Cara Anghjula, ce rêve fantasmagorique est magnifique comme un samovar ottoman scintillant, ciselé comme un maroquin damasquiné, comme un cuivre martelé de beautés arabesques!
En échos, recevez ce commentaire qui veut vous dire l’émotion que j’ai ressentie en me glissant dans votre songe !

LAMES OR ________

L'orage sur la page dessine une ficelle,
Les taches maculent l'apparente candeur.
Travestie, parjure, succédanée, la corde s'agite.
Le geste ample,
Le fiel aisé,
La sépulture irradiée d'éclairs profanateurs
Adjure l'irrémédiable à plus de couleurs.
Désarmé,
La blason humilié,
L'art s'en vient hurler la stupéfaction.
Qu'il cesse ce scandale,
Qu'on dénonce l'imposture,
Que s'arrête enfin l'absurde.
Sous l'eau calme de l'étang
Les spasmes se préparent,
Le silence strident annonce déjà le fabuleux vacarme
Bientôt la résurgence, le jaillissement, le geyser,
Bientôt, l'art, l'art, l'art…

Amicizia
Guidu _____


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.