« Nadine Manzagol | Insulaires | Accueil | André Rochedy | Armez-vous des feuilles du rêve »

10 août 2005

Commentaires

Pourquoi un commentaire ici, plutot que là dans le foisonnement de textes que tu proposes ? Débarquée d'assez fraîche date sur la planète blogs, je me sens fort empêtrée pour commenter textes et images, par crainte sans doute d'être "à côté", alors que tout est dit là. Juste. Pourtant je suis souvent émue à lire ces textes et loin d'en avoir fait le tour, et j'ai pour mon propre compte appris que le geste d'écrire ne se soutient que du regard de l'autre, sinon bien sur les textes ne seraient pas montrés.
Alors tout de même peut-être ceci : dans l'écriture l'auteur serait celui qui par la liberté qu'il s'accorde "autorise" le lecteur à s'emparer du texte, et à le laisser fructifier hors de son contrôle. L'auteur serait ainsi l'acteur d'une co -création d'une "intercréation" peut-être.
Il me semble que c'est un peu comme cela que tes textes "marchent" pour moi, une lecture de mi-chemin.
Au plaisir donc de revenir baguenauder, et peut-être en silence, manière d'écouter...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.