« Paul Morand | Baisers | Accueil | Marie Ferranti | Mort et résurrection d’une île ? »

20 juillet 2005

Commentaires

En "Répons" au poème, très beau poème de Zoé Karèlli

SOLEIL NOIR
10 juillet 2005


soudain le soleil perce
               et pourtant
tout        est        noir


Inatteignable l’enchevêtrement
                               du jasmin
derrière           la             vitre


Étrange le damier régulier
                    du carrelage
ombres     et       lumières


Le livre sur le bureau
                    soudain
jette ce    voile    noir


Plus d’envol         plus d’élan
                      rien qui berce
Sais-tu même    si tu existes


©florence trocmé

Merci, Florence, pour ce très beau poème aux accents nervaliens. Il est tout à fait en harmonie avec les "airs pour luth" (Ars melancholiae) de Sylvius Leopold Weiss que je suis en train d'écouter.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.