https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup 'Round Midnight - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
___ Index des auteurs cités

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Noir écrin
Noir écrin
Corse Carnets Nomades(1)
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Murales
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Les topiques d'Angèle Paoli
___ Index de mes topiques
Bleu _Fotor
_____ Anthologie du bleu
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy

« Montaigne | «Il ne peut y avoir discussion sans contradiction» | Accueil | Mallarmé | Pli selon pli »

16 juillet 2005

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Chère Angèle merci pour ce rêve de femmes qui me fait voir la réalité autrement…
Lisez s’il vous plait ci-dessous une instantanée réelle.

Des mots, des images, des photos, des sentiments… c’est vraiment bien Terres de femmes ! On peut y déposer des contributions qui prolongeraient vos visions (les vôtres) et croire qu’on le fait simplement (humm !) …
Comme d’autres, j’ose, et, au risque d’être à contre-emploi … moi, iconographe plutôt, non ?
_____________

… Le jour et la nuit viennent de se serrer la main. Un nœud de Salomon se forme au-dessus des toits. Une infinie complexité se tisse au cœur de la rémanence des lueurs d'incendie qui embrasent encore les hauteurs de la ville. Il erre sous les volutes décrochées d’un ciel usé par le jour agonisant. Plus le velours de l'horizon se raye d'ombre, et plus les contours des nuages se hérissent de flammèches suspendues. Ployé de solitude, il s’aveugle de sensibilité. Il peint du regard un crépuscule banal.
Dehors un groupe de jeunes gens dans des blousons de cuir et le visage masqué par des lunettes noires 1960 boivent des bières avec un air sinistre. Il remarque particulièrement une jeune femme en pantalon moulant de vinyle noir. Elle porte des cheveux très courts et ses talons aiguilles se détachent sur l'argenté d'un siège en aluminium. Il trouve cette posture excitante mais son visage émacié et diaphane lui fait songer qu'elle est peut-être dénuée de sentiment. Il sort de la poche de sa gabardine un calepin et d'un air absorbé griffonne : "la tendresse aujourd'hui réside dans l'indifférence, impitoyable époque", puis il s'arrête d'écrire. Feuilletant les pages précédentes, il revient sur une page blanche. Il écrit : "Agathe, esquisse de sa vie". Il rature le tout en ne laissant lisible que le prénom et rajoute "autoportrait d'Agathe" : une cave couverte de tuiles donnant sur une rue sans soleil.
Il referme le carnet…

_______________

Amicizia
Guidu_______


En vidéo, Thelonious Monk, Round About Midnight (1963). Un enregistrement de référence.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.