https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Yves Bonnefoy | Le myrte - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
___ Index des auteurs cités

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Noir écrin
Corse Carnets Nomades(1)
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Le tour de Corse à la voile 150
Les topiques d'Angèle Paoli
____ Index de mes topiques




Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































« 13 juin 2005 | Mort de Eugénio de Andrade | Accueil | 13 juin 1911/Création de Petrouchka d’Igor Stravinski »

Commentaires

C'est un beau poème. Le myrte était la plante d'Aphrodite, si je ne me trompe pas.

De Bonnefoy, je ne connaissais que DOUVE que je possédais en Poésie/Gallimard et que j'ai dû prêter puisque je ne l'ai plus.

J'en ai le souvenir d'une parole essentielle (une parole d'Essences) et CLAIRE. Une parole profonde aussi, dont on voit le fond sans avoir le vertige. Une parole humaine.
Ce court poème vient confirmer ce souvenir.
Il faudrait que je songe à racheter Douve et quelques autres, peut-être la prochaine fois que je Fnaque.

Bises fnaquantes.

dB

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.