« Les avatars stercoraux de l’art | Accueil | Le Tasse | Comment l’amour vient aux bergers et bergères »

08 juin 2005

Commentaires

Le portrait de Kiki est touchant

Ce sonnet de Desnos résonne douloureusement. Et le destin de son auteur, mêlé à "la vie éparse de Rrose Sélavy" , le couvre de résonances encore plus étranges, secrètes et souffrantes.

J'ai fait un tour (beaucoup trop rapide) dans vos "appartements" et y trouve un goût de la Souvenance, de l'Anniversaire - bref de la Mémoire - qui tend à rapprocher les rivages de mon "Mémorial de la Rue d'Où-suis-je?" de vos Terres de Femmes. Je suis heureux, lorsque posant la main en visière sur le front, j'aperçois les côtes de vos terres très directement sur l'horizon. Comme quoi, quand on veut : on en voit des choses d'une simple fenêtre !!!

Bises maritimes et beaux embruns.

Nota : toujours pas eu le courage d'affronter une nouvelle chronique de mon côté. Ca viendra. Pour l'instant : il fait beau : je vais dans les collines.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.