« Lettres des deux amants | Accueil | 12 juin 1947/Naissance de Lucky Luke »

11 juin 2005

Commentaires

Voir c'est avoir vu...

Voir c'est être vu ...
et reconnu en tant qu'autre
et pourtant semblable...

bonne soirée joyeuse Angèle...

j'aime Pessoa, un jour dans ma boite à courriel l'on m'a fait cadeau d'un magnifique poème de Pessoa...
ce ne sont que des mots mais ce fut une belle surprise

c'est encore moi,
un coup d'oeil au poste-it du jour,
"j'aspire l'espace à grandes gorgées" accompagnée de la voix de Jeanne Moreau
je repars sur la pointe des pieds en vous /tu souhaitant un bon dimanche.
Elisanne

Pessoa, pour moi c'est le chat à 77 queues. Le serpent de mer qui m'occupera et m'envoutera toute ma vie . Que je lis - selon le texte avec gourmandise ou difficulté - en portugais, mais toujous régulièrement, en ouvrant un de ses livres au hasard.
A part, ça, ayant été absent de l'écorce terrestre durant trois jours j'ai pris du retard dans la lecture de tous mes favoris. Je n'ai donc pas encore pris le temps de découvrir en entier les extraits de kantika. Juste écouté le premier : très beau et serein.

Bises deretoures
dB

Merci, Angèle pour ce petit texte de F. Pessoa. Un essentiel dans mes lectures et réflexions de chevet. Acuité et profondeur d'une pensée lucide teintée d'une vivifiante ironie. Emotion.
MCS

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.