https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup 9 avril 1872 | Lettre de George Sand à Gustave Flaubert - Terres de femmes

« Kenneth White | Ici, sur l'île aux oiseaux | Accueil | Le haïku sous le cerisier »

Commentaires

Je ne sais pas, je trouve cette lettre un rien... polie. Trop d'adjectifs, cruel etc., et du "maternalisme" un peu de manière. C'est un mot gentil, pas une douleur ressentie!


L'expression d'aujourd'hui permet difficilement d'obtenir un rendu aussi juste. Je serais bien ennuyée si je devais soutenir un ami qui vient de subir un décès, lui témoigner ma peine et lui faire comprendre que c'est la fin d'une période douloureuse même si le deuil va suivre, tout ceci sans indélicatesse...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.