https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Hélène Cixous | Le-tablier-mémoire-de-la-mère - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
___ Index des auteurs cités

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Noir écrin
Noir écrin
Corse Carnets Nomades(1)
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Murales
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Les topiques d'Angèle Paoli
___ Index de mes topiques
Bleu _Fotor
_____ Anthologie du bleu
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy

« 11 mars 1931/Mort de Murnau | Accueil | Exposition STATUAIRE (Musée de Picardie, Amiens) »

12 mars 2005

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Chère Angèle, dans votre texte j’ai noté :

" [Hantaï déclare ne pas savoir lui-même ce qu’il (le tableau) est vraiment. Ni d’ailleurs ce qu’est la peinture. ]" Plus loin : " [Hélène Cixous, dans son dialogue avec son ami, demande au peintre « pourquoi ? », le peintre répond qu’il n’y a pas de pourquoi ! ]"
Merci de scruter ainsi les fables, les formes, les figures, les expressions, les imaginaires …
Que les énergies produites soient futiles ou réfléchies, pérennes ou éphémères, quelles soient propres à une individualité ou plus largement partagées, il y est toujours question des êtres et de leur lieu. C’est ainsi que je vois vos Terres de Femmes J’y suis heureux !

Amicizia
Guidu ____

Cavaliere, merci à vous. Grâce à votre attention et à votre vigilance, je revisite mes propres terres et mes textes anciens... et parfois oubliés. Vous les ramenez sans cesse à ma mémoire. Comme vous me connaissez bien, vous qui savez que la mémoire me fait défaut ! Ainsi vous savez aussi que tout est toujours continuellement nouveau pour moi, tout est perpétuelle redécouverte, source inépuisable d'étonnement et de plaisir !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.