https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Débrisures - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
___ Index des auteurs cités

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Noir écrin
Corse Carnets Nomades(1)
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Le tour de Corse à la voile 150
Les topiques d'Angèle Paoli
____ Index de mes topiques




Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































« Veri similis | Accueil | Dacia Maraini | Marianna Ucrìa »

Commentaires


Mauvais présage___

Citadin pacotille
baladin cristallin
naviguant céleste
elle sillonnait le ciel en vagues exquises
persuadées de ralentir les astres
les comètes pourtant raillaient sa déraison
au Solstice elle m‘avait donné rendez-vous
passementier roturier
je l’y attendais
la saison s’arrêta sans prévenir
son sillage figé en un éclair
signa ma déconvenue
elle ne vint pas
indulgent par dérision
savant par ignorance
je n’avais pas sur lui dire mon insuccès
je ne la revis plus jamais
cela me fut fatal
et féal à mon destin funeste
je sombrais dans d’infinies ténèbres.

Amicizia
Guidu___



Guidu,
cela est impossible, impossible !
car cette rencontre, votre rencontre tient de l'éternité. Il s'agit juste d'un vent mauvais, un de ceux qui font claquer les portes si on n'y prend garde. Regardez, écoutez... Le soleil ne fait pas de bruit quand il revient, on le sent juste dans le coeur...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.