« 14 janvier 1855 | Lettre de Victor Hugo à Émile Deschanel | Accueil | Elio Vittorini | Sicilia ! »

14 janvier 2005

Commentaires

Dans l'ouvrage d'Anaïs Nin Journal de l'amour : journal inédit et non expurgé des années 1932-1939, publié chez LGF en 2002, je me souviens avoir noté cette phrase (mais hélas, pas le numéro de la page et l'ouvrage en compte plus de 1400):

"Les chambres intérieures de l'âme sont comme la chambre noire du photographe. On ne peut y séjourner longtemps, sinon cela devient la cellule du névrosé."


Merci pour ce lien vers cette belle voix et cette parole subtile et profonde...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.