« A summo celo, par l'ensemble vocal féminin Kantika | Accueil | Hélène Cixous | Petites érinyes de la conscience »

13 décembre 2004

Commentaires

Chère Angèle Pénélope _________________

J’ai eu l’occasion de faire une croisière longue et monotone … pleine de langueur … je ne vous connaissais pas encore, et vos rêves, si j’avais pu les emporter avec moi, grâce à une connexion haut débit par satellite, m’auraient accompagné, rendant ainsi moins ennuyeux mon périple d’Ulysse électronique dérivant sur la toile du cybermonde. Dans celui-ci tout particulièrement j’ai noté : - Un étrange ballet a lieu en pleine mer - cela m’a donné envie de vous envoyer une carte postale. La voici :


AU DOS DES CARTES POSTALES TROUVEES EN MER

Horizon monotone. Bleu toujours semblable.
Trop peu de vent. Ronron incessant du moteur.
Le grand disque plat des Navigateurs.
Une mer banale. Une phrase sans verbe.

Horizon courbe. Bleu plus profond.
Toujours aussi peu de vent. Râle monocorde du moteur.
Au centre d'une circonférence de plusieurs kilomètres de rayon.
Une mer absurde. Une phrase abstraite.

Horizon identique. Bleu un peu pétrole.
Le vent un peu plus à l'Est. Beuglement du moteur.
Une trop grande étendue sur un plan circulaire.
Une mer essentielle. Une phrase poursuivie.

Horizon tout autour. Bleu moucheté or.
Le vent toujours semblable. Le moteur aussi.
Les théories de la rotation de la terre immuables.
Une mer implacable. Une phrase inachevable.

Horizon bleu. Bleu horizon.
Vent vent. Moteur, gaz oil, moteur.
Béatitude du grand disque.
Une mer. Une autre. Encore une autre. La phrase point.

Amicizia
Guidu___________

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.