https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup La mort du père - Terres de Femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

BIBILIOTHEQUE
Index des auteurs cités jusqu'en 2021
AMELIA-ROSSELLI-
Éphéméride culturelle


J'écris



  • Lupinu (mon chat) et moi
MONT VENTOUX
Mont Ventoux
MARCHER DANS L'ÉPHÉMÈRE
Marcher dans l'éphémère
NOAILLES
L'instant Noailles
PATINIR
Le dernier rêve de Patinir

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
SOLITUDE DES SEUILS
UNE FENETRE SUR LA MER
UNE FENÊTRE SUR LA MER
Pas d'ici pas d'ailleurs
PAS D'ICI, PAS D’AILLEURS

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse
De l'autre coté
De l 'autre coté. 2013





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
MURALES
Noir écrin
Noir écrin
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Manfarinu l'âne de Noël
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Mazzeri
- MAZZERI - diptyque chamanique corse, I et II
Martinecros(1)(1)
Dans le jardin des simples, Angèle Paoli, peintures: de Martine Cros, détails d'une huile sur toile 100x80 cm
CANARI
Santa Maria Assunta de Canari
Les topiques d'Angèle Paoli
Index de mes topiques
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
-LES PLANCHES COURBES- Yves Bonnefoy, lecture par Angèle Paoli
Bleu _Fotor
Anthologie du bleu
Angèle
Angèle Paoli : Le Printemps des poètes
ANGÈLE PAOLI
Angèle Paoli traductrice de Luigia Sorrentino
PORTRAIT
Les chemins de traverse d’Angèle Paoli

« Chimères invisibles | Accueil | Mort pour rire »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

M.P.

ELLE ... qui M'INSPIRE...

Elle a les séparations, toutes les séparations... en travers du gosier...
Pour un peu, elle se mettrait à hurler ou à trembler. Elle s'accroche, elle s'approche de sa part perdante, de sa part périclitante, de sa part invisible et indivisible...
Au téléphone, elle a l'impression d'être installée dans une barque vermoulue qu'elle écope avec des yeux pleins de larmes et des gestes nerveux... Elle s'enfonce, douloureuse, dans l'infranchissable, en deçà du seuil des mots de "circonstance", des mots de "rattrapage" que lui dictent l'urgence et la confusion des genres... Oui, au fait, que dit-on quand on perd son père... à lui... aux autres...? Vous savez vous ? Et ce bout-de-zan dans le ventre qui plaide pour devenir une progéniture ? L'enfant, neuf tue le père, vieux ? Non ! Pas d'accord ! Personne ne meurt ! Foin d'orphelins et d'orphelines ...
Suffit ! Pouce ! Zut ! Faudrait... Fissa ! devenir peintre, Rembrandt par exemple... Il faudrait saisir l'image telle quelle sans les repentirs... et inscrire dans un coin discret du tableau... la date, la signature et... J'y étais ! Quelle panade... Souviens-toi !"

M.P. pour Angèle Paoli, 20. XII. 04

Angèle Paoli

Entre "mot" et "mort", il n'y a qu'un p’tit air de différence, un pitchoun hère qui roule et n'amasse pas mousse, un ptit n’erf à vif qui ferait bien d’aller prendre l’R avant qu’il ne le rattrape mort ou vif !

Yves

Voceru et lamentu

Une belle définition du blog que celle donnée par Escarbille Bis sur Zazieweb, le 15 décembre dernier :

« Le blog est aussi une forme de "chant" en passe d'être en partie retrouvé sous l'égide d'un grand feu de soi et d'une patience ancestrale qui a su engrammer une kyrielle de manières de faire nid. C'est un chant qui prélève nuit (c'est moi qui souligne) et jour des brindilles de réel et d'imaginaire, en soi et autour de soi. Un nid est tout autant provisoire qu'indispensable au répit et aux amours. »

Pourquoi ce chant ne pourrait-il pas être un thrène ou un voceru (pour parler corse, surtout lorsque l’on sait qu’en Corse, il est l'apanage « exclusif » des femmes, les «vocératrices»). La nuit n’est-elle pas aussi un espace de chant qui fait aussi « nid-blog » ?

J’emprunte le commentaire suivant à Jacques Thiers, à propos des rites du voceru, « Le geste et la parole dans le voceru corse » (cette communication est accessible sur Internet) :

« Très anciennement un autre rite était étroitement lié au voceru. C'était la danse funèbre ou caracolu qui ne semble guère avoir laissé de traces dans la tradition orale. Plusieurs textes établissent son existence de façon plus ou moins nette. Nunziola, vocératrice de son mari, semble tourner autour du corps en chantant :
È v’avvingu incù li pedi,
È v'allisciu incù li mani. »

A quand le blog-thrène dansant ?

En écho de ces commentaires, ces paroles de Michel Deguy prélevées dans Thrène aux éditions du Seuil ( 1995), recueil écrit au lendemain de la mort de sa femme :

« Bien assez tôt viendra le soupir profond substitué aux larmes, qui congédie en même temps qu'il l'évoque le souvenir, la revenance. Je n'aime pas que les ex-proches « fassent tout » pour ne pas même prononcer ton nom, relater une bribe du passé, mais tout pour enfoncer dans l'amnésie, précipiter le Lêthé. « Bien assez tôt viendra le contraire de l'insomnie […] Si je n'entoure pas de soin le deuil, qui le fera, et il passera lui aussi dans le futur antérieur ».


Florence Trocmé

On voudrait lui redonner encore
l'espace bleu d'un nouveau printemps,
le souffle de l'air avec les voix
qu'on ne comprend pas mais qui scintillent
comme les feuilles dans la lumière.
On voudrait qu'il s'avance toujours
escorté de son ombre mortelle
dans le jour qu'on regarde pour lui.
On voudrait qu'il ait gardé ses yeux.

Jacques Ancet, La Dernière Phrase, Editions Lettres Vives, 2004, p. 97.

nobody

La mort du père
Songeuse… Que de différences entre ce que je lis et ce que j'ai vécu… Vite, me débarrasser de ces pensées vénéneuses !

…arrache de ton âme
ces fils usés
où tu as pendu ta vie
il te reste tant à faire
avant les rêves vides...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Angèle Paoli auteure
Angèle Paoli auteure, responsable de la rédaction de la revue Terres de femmes fondée en 2004 , était aussi membre du jury du Prix de poésie Léon-Gabriel Gros (revue Phœnix) pour l'année 2013. Elle a été invitée en tant que poète au 17e Festival de poésie «Voix de la Méditerranée» de Lodève en juillet 2014 et également poète invitée de « Ritratti di Poesia-Fondazione Roma » en 2016.
Voix sous les voix(1)
À PARAÎTRE en MAI 2024

Répertoire par numéros de revue



  • Pour accéder au répertoire, CLIQUER




Lectures
Les lectures d'Angèle Paoli de 2004 à 2021

Anthologie poétique
Terres de femmes 2021

AUTEURES
250 portraits d'auteures par Guidu et Angèle
Poésie d'un jour
Parcourir de nombreuses POÉSIE D'UN JOUR
Angèle Paoli à Canari  Cap Corse
Angèle Paoli à Canari, Cap Corse
Angèle Paoli By G.AdC
Angèle en aquatinte
YVES THOMAS
Yves Thomas mon éditeur
SILENCE-CAP-CORSE
- Laisses de mer -

Site sélectionné

Paperblog
TDF SUR PAPER BLOG
France inter logo _Fotor
Angèle Paoli sur France Inter
1086675703_f
TDF SECRETS DE FABRICATION

ISSN 2550-9977

69311174_e8860f440e
IDENTIFICATION de l’ISSN
1164624647_f
Comment Angèle Paoli réussit-elle à captiver l’attention du passant “électronisé” ?
JEU DE PLIS jpeg
Jeux de plis ?
MINOTAURE
« Quand le Minotaure rit » par Sabine Huynh
Taureau picasso
Autour de «La Minautore » au centre culturel - Una Volta -
IMGP1718
La poésie d’Angèle Paoli : "Une esthétique de la trame" suivant Muriel Stuckel
NONZA C
- Terres de Femmes - suivant la Pierre et le Sel 
CANARI IN VERANU(1)
- Terres de Femmes - suivant Recours au Poème
BIBLIOTHEQUE
-Terres de Femmes- suivant Attilio Iannello et Silvia Pio
Collage(1)(1)
- Insurrection poétique?- Interview PDF Angèle Paoli Revue Secousse
ACCOUDÉE
-Terres de Femmes- sur Facebook

avril 2024

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
OURS TDF
OURS de TdF
Téléchargement
LE MAGAZINE QUI MET L'ACCENT SUR LA CULTURE

Les Noir et Blanc de Guidu

  • Guidu, ses Noir et Blanc
    http://guidu-antonietti.com/
  • Guidu: Noir et Blanc





Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































 ? Faire défiler les 116 poèmes
116 FEMMES POÈTES