https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Alain Duault | Le dos - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
Index des auteurs cités
AMELIA-ROSSELLI-
Éphéméride culturelle
NOAILLES
L'instant Noailles
PATINIR
Le dernier rêve de Patinir

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Mazzeri
Mazzeri
Noir écrin
Noir écrin
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Manfarinu l'âne de Noël
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
CANARI
Santa Maria Assunta de Canari
Les topiques d'Angèle Paoli
Index de mes topiques
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy
Bleu _Fotor
Anthologie du bleu

« Puzzle d’écales (Forêt d'Aitone) | Accueil | Claude Louis-Combet | Celle par qui la ténèbre arrive »

26 décembre 2004

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Joyeux Noel Angèle ...
je fonce en Corsica per il capu d'annu ...
Amicizia isulana !
____________________________

LE QUADRILLE DE L'ENCRE
L'encre coule derrière les persiennes
Comme la lueur au premier étage
D'une petite maison presque délabrée.
Cet atelier personne ne l'a jamais dessiné
Sur les pages d'un cahier à feuilles quadrillées.
L'encre quadrille de sa lueur
La petite maison de personne,
Elle dessine une page
En parlant d'un premier étage.
L'encre au premier étage
Dessine un cahier
Sur les doutes présents,
Derrière les persiennes
D'une maison jamais quadrillée de lueur.
L'encre coule du premier étage
Et dessine sur des escaliers
Des persiennes quadrillées
En forme de cahier sans lueur.

L'encre engrangée

"D'une petite maison presque délabrée..."
où les pierres affleurent
inégales et friables
comme de faux soucis
d'effondrement virtuel

Il n'y a pas de persiennes ici
juste de gros volets de bois
endurants
délavés par la brume forestière
ou par toute l'eau qui
trombe
sous les fractures des
gouttières

Le doute vient toujours
de là
par ce manque d'étanchéité
du Rêve


Bonne Année d'Ecriture à vous.
Marie.Pool 29 XII 04

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.