« Bacon/Prozac | Accueil | Eléphant de juin »

20 décembre 2004

Commentaires

Très beau texte qui retranscrit parfaitement ce que l'on ressent dans un rêve, cette sorte de surréalisme qui bien qu'irréel au possible, semble vraisemblable

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.