Alain Duault, Où vont nos nuits perdues